C’est une bière 3 mâts, fraîche comme un ruisseau  HISSE ET HOOOOO, Santiaaaanoooo ♫, 7 bouteilles et 1 beau bateau, tu vas aimer la boire au goulot !

Ceci était une introduction de qualité offerte par Hugues Aufray, dans le plus grand des calmes. Et maintenant que le ton est donné, approche toi un peu, jeune marin d’eau douce ! Et laisse moi te conter l’histoire d’une micro-brasserie alsacienne qui va te donner envie de hisser la grande voile et de glisser sous le…  Ok j’arrête.

D’apprenti moussaillon à Capitaine du houblon

Derrière la brasserie 3 mâts se cache Erwin, un jeune homme de 30 ans dont la bienveillance n’a d’égale que la longueur de sa barbe. Son parcours, tissé de découvertes, de voyages et d’expériences, est aussi dépaysant et rafraichissant que le produit qu’il propose. Et quand on check son CV, on ne peut que constater que le matelot n’a pas eu le temps de niaiser.

Après un BTS à l’ENIL Bio de Poligny (pour se faire les dents dans le domaine de l’agro-alimentaire) et une formation de brasseur à Douai (qui lui a permis de mettre un premier vrai pas dans le produit), Erwin a enchainé avec plusieurs expériences à l’étranger qui impactent encore aujourd’hui ses bières et sa façon de travailler. A commencer par son stage de 6 mois au Québec : « C’est la que le déclic a eu lieu : j’ai vraiment découvert la culture de la bière, le métier de brasseur ainsi que tout un tas de nouvelles saveurs ». Il a ensuite travailler pour différentes brasseries en Suisse avant de devenir auditeur process (pour l’amélioration de la chaîne de production) dans une distillerie en Écosse puis finalement, commercial au Comptoir Agricole d’Alsace.

Erwin, en pleine action

Enrichi par cette belle traversée aux quatre coins du monde, c’est en 2016 qu’Erwin décide de lancer sa micro-brasserie à Strasbourg, en arborant fièrement son propre pavillon : un bateau 3 mâts. Car si le brasseur est 100% alsacien, il n’en reste pas moins breton de cœur. Cette identité marine et « piratesque » que l’on retrouve sur les magnifiques étiquettes (réalisées par sa voisine de pallier, big up) est donc à la fois un clin d’œil à ses multiples voyages, mais également un hommage à la Bretagne qui a pour lui une symbolique toute particulière.

Pour brasser un trésor, s’ancrer à bon port

La brasserie 3 mâts a donc officiellement jetée l’ancre dans le quartier du Neuhof, tout prêt du Port du Rhin, en septembre 2016. Les locaux, que 3 mâts partagent depuis mars dernier avec Café Balzac – torréfacteur artisanal de café – ressemblent au labo de Walter White et Jesse Pinkman dans Breaking Bad : des machines, des tuyaux, des aiguilles qui frétillent en fonction de la température, des bouteilles pleines, des bouteilles vides et en fond sonore, le bouillonnement de la cuvée en cours.

Pour ceux qui, comme moi, n’y connaissent pas grand chose en bière, voici grosso modo ce qu’il faut retenir des différentes étapes de fabrication :

  • Première étape : le brassage. On mélange le malt et le houblon avec de l’eau bouillante pour obtenir le moût. Durée : 1 jour.
  • Deuxième étape : la fermentation. On ajoute la levure qui va permettre de transformer le sucre du moût en alcool et en dioxyde de carbone. Durée : 10 jours.
  • Troisième étape : la garde. On laisse reposer la substance obtenue dans une salle afin d’affiner son goût. Durée : 2 semaines.
  • Quatrième étape : la fermentation, le retour. Durée : 1 semaine.

Pour les plus avides de connaissances, je laisse la parole aux experts. A vous Fred et Jamy :

Pour résumer, dans le cas de la 3 mâts et de la plupart des bières artisanales, il faut un peu plus d’un mois de travail pour obtenir la jolie bouteille qu’on va décapsuler sans scrupules. En plus, quand on est comme Erwin seul à diriger le navire, il faut non seulement être brasseur mais aussi chimiste, comptable, communicant, commercial et un peu technicien sur les bords. Tout ça nécessite un travail en amont long et fastidieux qu’Erwin entreprend avec beaucoup de passion et de bonne humeur.

Mais revenons à nos houblons : après le lancement en septembre 2016, une toute première cuvée est lancé dès novembre. Les premières ventes se font en février 2017 et très rapidement, mon avis est unanime : c’est très très bon.

Plus sérieusement, la gamme proposée par Erwin semble convaincre aussi bien les amateurs que les professionnels. Au choix vous avez : la Lame de fond (blonde), la Polaris (blanche), la Kraken (rousse), l‘Abyssale (brune), la Fond de cale (Indian Pale Ale), ainsi que des « Escales », des bières éphémères créées pour des occasions spéciales. Si toutes ces bières ont un goût très différent, elles ont cependant un point commun : elles ne sont jamais trop amères et les saveurs sont toujours subtilement dosées. Les levures en provenance du monde entier, qu’Erwin sélectionne avec soin, y sont sans doute pour quelque chose et permettent à nos papilles de larguer les amarres pour explorer de nouveaux horizons.

 Alliances et bienveillance : les secrets d’une chasse-partie réussie

Erwin propose donc des bières de qualité, certes, mais également des bières de proximité qu’on peut trouver facilement dans de nombreux spots strasbourgeois : l’Épicier Grand Cru, le Comptoir à Manger, le Pont aux Chats, la boutique Bière Import ou encore aux Halles du Scilt depuis quelques semaines. Et pour participer encore plus à l’éco-système local, Erwin propose régulièrement de créer des bières uniques en partenariat avec certains restaurants ! Vous retrouverez donc « La Bedonnante » au Croque Bedaine, « La Casserole » au restaurant du même nom ou encore « La Langoustine des Prés », une bière à base de carotte brassée en collaboration avec la Fabrique.

Toujours dans cette même volonté de créer un lien avec le local et de proposer toujours plus de nouvelles saveurs, la brasserie 3 mâts propose cette année une bière de Noël. Mais attention, pas n’importe quelle bière de Noël : la « Flocons des îles » est brassée avec des petits morceaux de chocolat, directement récupérés chez Erithaj. Cette chocolaterie d’exception, basée à Strasbourg, importe sa matière première directement du Vietnam. Dépaysement assuré ! En plus, l’étiquette de cette bouteille a été réalisée spécialement pour l’occasion par Missy Illustration. Pour ma part, puisque la bière 3 mâts ET le chocolat Erithaj sont mes deux gros coups de cœur en matière d’artisanat à Strasbourg, je ne pouvais qu’être conquise par ce cadeau de Noël houblonné et chocolaté…

Pour conclure, je dirais que c’est pas l’Homme qui prend la bière mais la bière qui prend l’Homme . Personnellement, moi cette bière elle m’a pris, j’me souviens, un samedi et une fois qu’on y a goûté… c’est difficile de s’en passer ! Alors, si tu n’as connu toute ta vie que le ciel du nord et que tu as envie de débarbouiller ce gris en virant de bord , la 3 mâts est typiquement le genre de bière qui pourra t’emmener au bout de la terre, au pays des merveilles. Parce que, entre nous, il me semble que la misère serait un peu moins pénible… avec une bonne bière.

Et vous, déjà goûté ? 


BRASSERIE 3 MÂTS

RDV aux Halles du Scilt
Du mardi au samedi de 9h à 19h et le dimanche de 9h à 13h

Page Facebook
Site Internet


Photos de Bastien Pietronave

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE