La Laiterie

Fermé

Impossible de passer à côté, la laiterie c’est la vie de tout jeune strasbourgeois en recherche de basses et de musique de qualité. Souvent la baptême du feu pour les lycéens. La sono n’est pas exceptionnelle (même si elle envoie fort), mais l’ambiance dans la salle est très souvent au rendez-vous. La fosse peut-être très très dynamique selon les concerts (métal, dubstep, rap…). On y souvent serré comme des sardines mais des estrades sont à disposition pour se reposer. On sort souvent en sueur, mais l’espace fumeur est très agréable sauf en temps de pluie/froid où ça devient vite galère parce qu’on laisse son manteau au vestiaire.

Une atmosphère particulière aux abords de la laiterie.

Beaucoup de groupes de gens avec des enceintes et de l’alcool se posent aux alentours avant de rentrer (before, normal t’as vu?). Bénéf’ si on aime les schlags, moins bénef’ si on n’aime pas esquiver les cadavres et le vomi. Relativement thrash pour les soirées nocturnes. La proximité avec la salle du Molodoï rajoute au fun, les publics se mélangent. Un des meilleurs endroits pour débarquer en équipe et foutre le bordel. On perd vite ses potes pour en faire de nouveaux, et retrouver sa team éparpillée à la sortie.

On trouve tout les grands artistes de passage à Strasbourg dans tout les genres (de Maceo Parker à Jeff Mills, en passant par Damso, Oxmo Puccino, Noisia, Le Bask, Danakil, Dragonforce, ou encore Asaf Avidian pour donner quelques exemples). Ce qui en fait un lieu éclectique aux ambiances dansantes, bousculantes et chantantes comme planantes.

Bon plan: le pull à capuche pas trop encombrant dans le sac, pour ne pas mourir quand on sort de la salle pour s’aérer ou rentrer chez soi. Les meilleures bouteilles sont celles qu’on retrouve planquées à la sortie… mais prenez les vôtres, pas les miennes.

Info pratiques:

La deuxième plus grande salle de concert de la ville après le Zénith. Artistes à gros et moyen cachet. Parfois quelques artistes locaux. Genres musicaux variés. Soirée à prix variable (gratuit, tarif carteculture/atoutvoir, ou jusqu’à plus que 30 euros). Un lieu incontournable pour des soirées clubbing/electro jusqu’au petit matin ou pour voir ses groupes/chanteurs/rappeurs préférés de passage à Strasbourg. Lié au Festival des Artéfacts et à L’Ososphère.

Boissons à un prix abordable mais pas beaucoup de choix. Deux salles: Une grande et une plus petite pas toujours ouverte (Accueil 1000 et 300 personnes). Espace extérieur à taille variable mais assez grande capacité d’accueil. Vestiaire disponible mais pas obligatoire. Accès aux personnes à mobilité réduite. Parking à 100m. Accès tram arrêt Laiterie à 200m.

Horaires variables de 18h à 5h en fonction des concerts.

 

Dans les mêmes gouts