Le soleil cède sa place aux nuages.
L’été indien laisse son tour à l’Hiver de chien.
L’ambiance « grosse soirée » sera bientôt remplacée par l’ambiance « grosse série ».
(Avé Netflix, ceux qui vont refroidir te saluent)

Pour clôturer la fin d’année et la période de toutes les terrasses/folies/jupes/parcs/glaces/festivals, une belle soirée electro aura lieu ce vendredi 10 novembre à la Laiterie de Strasbourg.
(veille de jour férié et de week-end, aucune excuse pour ne pas se lâcher)

Dans 3 jours, ce sera tout simplement un vrai line up de festival constitué de Kink, Detroit Swindle, Bambounou et Antigone (en B2B) qui se succéderont sur les platines de La Laiterie. De quoi clôturer la saison en beauté.

La dernière soirée ECHO en images (22.09.2017) :

Et combien coûte ce miel pour les oreilles ?

Les préventes sont à 24 € + frais de loc et les tarifs en caisse du soir seront de 27 €.
Vous pouvez déjà réserver votre place en cliquant ICI.

Et c’est qui au juste ces artistes ?

→ Kink

Que dire sur cet artiste si ce n’est qu’il a été élu meilleur live au monde à plusieurs reprises. Il viendra fêter la sortie de son nouvel album intitulé « Playground » sur le label Running Back. On ne vous fait pas un dessin, vous avez déjà compris que vous ne voulez pas rater ça.

→ Detroit Swindle

Detroit Swindle, c’est le duo hollandais que tout le monde s’arrache. Auteurs des hits « The Break Up » ou encore « The Wrap Around », boss du label Heist Recordings, Ce sont aussi d’excellents sélecteurs qui vont tout bonnement retourner La Laiterie.

→ Bambounou B2B Antigone

Oui, vous avez bien lu, c’est bien en Back2Back que ces artistes viendront performer le 10 novembre. Une première pour eux, et c’est exclusivement pour la soirée ECHO ! On ne vous les présente plus, ce sont les deux DJs / Producteurs Français qui ont conquis la scène internationale en à peine quelques années pour se hisser au niveau de véritables stars du milieu HOUSE/TECHNO underground !


Bref, pour une dernière de saison avant le grand (et long) frisson, retrouvons-nous et dansons !

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE