Malgré les politiques qui divisent et les flammes de la haine qui s’attisent, depuis quelques semaines, Strasbourg avance à l’unisson dans une direction. One direction.
Cette direction, c’est l’Est, le Rhin, l’Allemagne et que sais-je encore qui pourrait nous arrêter après ça.

La ligne de tram Strasbourg – Kehl a été inaugurée ce vendredi et les premiers passagers ont pu s’y installer dès ce samedi matin à 4h30. Pratique pour ceux qui sortaient d’une nuit de concerts à l’Ososphère, mais pas suffisamment triomphal comme début pour un projet ayant coûté autant en terme d’investissement.
Faire passer un tram d’un pays à l’autre, ce n’est pas une paire de manche et vu que la symbolique est forte, les villes de Strasbourg et de Kehl ne pouvaient pas se contenter d’un simple coup de sifflet et de dire « ça y est les loulous, tramez bien ».

TramFest, glorifions le Dieu-tram et amusons-nous

Comme une jeune mariée à son enterrement de vie de jeune fille, ce weekend, c’est la CTS qui est reine. Tellement de folies qu’elle en ferme même les yeux sur le prix. Oui oui, exit les 1,70 € durant tout le week-end sur la ligne D. Jusqu’à dimanche soir minuit, c’est free.

La cerise sur le gâteau, c’est que la gratuité du transport ne servira pas seulement à vous montrer que le nouveau tram roule mais aussi vous traîner dans un quartier qui devrait vous ambiancer.
Ce week-end, du Port du Rhin à Kehl, c’est la fête : L’Ososphère avec ses concerts et expos, la découverte des bassins portuaires, du projet Deux Rives, une fête foraine, un village européen, des concerts et spectacles sur le Rhin…
Le programme complet par ici →

Un zeste d’Europe pratique dans un climat eurosceptique

Qui douterait encore des bienfaits de l’Europe après avoir économisé 1,33 € sur ses couches bébés et 20 % sur son tabac à rouler ? QUI ?
Qui douterait de l’existence même de l’Europe après s’être rassasié d’un bon petit Do-Mac des familles à 2 heures 47 du matin alors que tout la vie commerçante française est déjà en train de ronfler la tête sur l’oreiller. QUI ?
Qui douterait toujours de la place de l’Europe une fois la diversité du rayon vegan des supermarchés allemands découverte ? QUI ?

À Strasbourg, contrairement à d’autres villes françaises, l’Europe prend part intégrante dans notre quotidien. Par son Conseil et ses parlementaires, l’accessibilité de la frontière et maintenant notre Dieu-tram survolant eaux et terres. Toutes ces petites choses qui rendront plus difficile pour nous que d’autres un quelconque retour en arrière.

Bref, bon week-end à tous. Célébrez bien, tramez bien, soyez en paix.
Longue vie et CTS à vous.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE