« Un esprit sain dans un corps sain »

Non, cette phrase n’est pas le prologue d’un cours de création d’état fasciste, il s’agit simplement d’une tentative désespérée de sauver ta ligne sublime que tu as pris tant de temps à préparer pour en mettre plein les yeux à tes amis durant les prochaines vacances à la piscine du Wacken. Mais à priori si tu lis ces lignes, tu connais Pokaa. Et si tu connais Pokaa, c’est que tu es déjà fichu(e).

Revenons-en à nos saucisses. Aujourd’hui, je vais te montrer comment remplir ton ventre quand tu es entouré de personnes nommées « Fritz », « Gertrude » et « Hans-Ludwig ».

Du coup, je vais te donner les meilleurs restaurants que tu trouveras à Kehl, à portée de vélo de ton petit canapé, histoire de pouvoir te dépayser sans devoir trop prévoir ta soirée, qui te fera découvrir les meilleurs plats de la région accompagné de vins extraordinaires.
Je déconne, on va parler d’un restaurant qui se trouve à 80 kilomètres de route et dont la carte ne comporte qu’un seul plat : le demi-poulet.

Tu aimes le poulet ? Vraiment ? Au point où tu le mangerais avec tes doigts, dénué de tout accompagnement et entouré d’allemands assoiffés de bière ?
Bienvenue au paradis.

Alors saute dans ta voiture, tape-toi une heure de route, fais la queue devant le restaurant pour récupérer la place que tu as réservé une petite semaine à l’avance, avant de t’asseoir parmi les autres gourmands.
C’est à ce moment que commence vraiment le délire : on t’assigne de suite l’heure à laquelle on te jettera du restaurant. En effet, tu auras entre une et deux heures pour te farcir la bonne bidoche et ce n’est pas à toi de choisir.

Mais c’est alors que tu me demanderas : « Mais comment je vais faire ? En une heure je recevrai à peine mon plat… » Et je te répondrai ceci : Ton assiette est devant toi, alors mange au lieu de poser des questions idiotes. En effet, vu qu’il n’y a qu’un plat unique avec cinq variantes (normal, peu épicé, moyennement épicé, très épicé et explosif) tu es servi illico-presto. C’est chaud, c’est beau et une substance huileuse commence à te couler sur les doigts, tu le sens venir l’orgasme gustatif ?

Mais alors, il est bon ce poulet ? Carrément !
C’est simple, si le restaurant peut se permettre de fermer le samedi et dimanche et ne connait aucune soirée sans être complètement saturé, c’est bien que ça doit être bon. Cependant je te recommanderai de commencer avec un demi-poulet normal avant de jouer le brave avec les épices… j’ai commencé à pleurer avec la version moyennement épicée.
Bien sûr, ta bière (au choix parmi une petite dizaine) sera déjà en train de ruisseler le long de ton gosier pour calmer tes larmes.

Et le prix ? Si tu mets de côté les litres de dinosaures liquides que tu vas brûler pour rejoindre ce petit bout du Vallhala, c’est carrément le bon plan. Le demi-poulet est à 5€50, donc même en étant gourmand et assoiffé comme il se doit, tu en auras probablement pour moins de 20€ pour une soirée que tu n’oublieras pas si vite. Mais pour rendre la chose plus rentable (et agréable) il sera préférable que tu proposes à tes amis de se joindre à ton épopée du poulet teuton (On ne pourra cependant pas le recommander comme lieu de premier rencard, désolé, tu continueras à aller au Döner du coin pour cela).

Alors qu’attends-tu ? Appelle, réserve, roule, mange, bois, enjailles-toi comme un guedin. Tu ne seras pas déçu et tu pourras crâner devant tes amis restés à l’ombre de la cathédrale (mais si tu es cool, tu les enverra chez le croupion qui fume ou bien Saiko Chicken (qui d’ailleurs nous a fait découvrir l’endroit. Du fond du coeur, merci.)).

PS : Quand on mange du poulet avec les doigts, on ne retouche pas les photos faites avec le smartphone.

Vu que maintenant tu veux t’empresser d’y aller :

Adresse du paradis :
Gockelburg (ce qui veut littéralement dire « château du coq »)
Cany-Barville-Straße 6
76744 Wörth – Maximiliansau in der Pfalz

Téléphone : 0049 7271 41914

Et pour plus d’infos en Hallemand :

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE