Le temps file, le printemps déjà presque parti, les premières lueurs de l’été pointent leur nez. Pris dans l’engrenage d’une époque où tout s’accélère (les données, les échanges, les relations, les modes…), savoir prendre une pause relève parfois du super-pouvoir.

Le Festival Contretemps s’ancre dans son époque. Et c’est peut-être justement parce qu’il permet cet arrêt nécessaire, cette évasion, pendant la durée d’un concert, d’une chanson. Sans avoir la prétention, de figer nos horloges depuis 14 ans, les rouages du festival sont toujours bien huilés. La diversité de la programmation se joue autant sur les styles artistiques que sur les formes, permettant à chacun de voyager, voguer avec les notes grâce à la nébuleuse d’artistes présents.

Cette formule mauvaisement poétique adopte un sens plus littéral pendant le féstival. En partenariat avec Pokaa (il reste quelques places →), des croisières apéromix auront lieu sur bateau-mouche (transformé en « bar-lounge » pour l’occasion).

« Mon passe-temps favori, c’est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, perdre son temps, vivre à contretemps.

– François Sagan

Groove, hiphop et musiques électroniques à l’honneur.

Preuve s’il en faut que la techno strasbourgeoise est en forme, près d’un quart des artistes de musique électronique sont des locaux, avec des artistes d’EPHEMERE, Black Octopus, Juice & Jam, les Ills … La scène de notre belle ville européenne pourra s’exprimer avec force et honneur lors de la Mixorama. 13 collectifs commencerons à vous mettre l’eau à la oreille (ou la puce à la bouche) (désolé je recommencerais plus) (promis) sur le parvis du TNS. La soirée se poursuit sur un clubbing laiterie qui promet d’être bouillant.

Des concerts d’artistes de Berlin, Bucarest, Londres ou encore Istanbul s’étallent du 3 au 18 juin. Des lieux emblématiques de la  vie nocturne strasbourgeoise comme la Kulture, le Mudd, l’Elastic ou encore le Rafiot et le Studio Saglio les accueilleront.

Retour des Pelouses sonores

Grandissant d’année en année, le petit woodstock Strasbourgeois revient une fois de plus dimanche 11 juin. Ce n’est plus à l’Orangerie (victime de son succès) mais au Jardin des Deux Rives, pour faire profiter nos amis de l’autre côté du Rhin.

Le festival s’ouvre avec un évent qui dérive un peu de sa nature originelle avec la 3e edition de la Block Party ce weekend. Place au hiphop avec encore une fois beaucoup de qualité SXB : Rappeurs, danseurs,  graffeurs, djs … Mention spéciale pour les MCs, la crème de la crème de Strasbourg sera là avec Kadaz, GAB, Dah Connectah ou encore Bandicoot, SMR, Harbor et Hexpir.

Contretemps, c’est aussi l’heure de mettre les créateurs au travail, entre un atelier Abelton au Shadok et un défi de création au Graffalgar dans leur Labo du Beat.

A noter pour finir, la soirée SPLITMIX le 13 juin qui retournera le Cinéma Star et la rue du Jeu des Enfants pour une nuit de déambulation festive entre cinéma et musique.

Beaucoup de dawa en perspective. Si le besoin se fait sentir de se défouler, libérer ses chakras, ou juste chill et apprécier de la douceur sonore… faites un tour sur http://www.contre-temps.net pour trouver toutes les info pratiques !


Photo de couverture : Djeb – Touch Arts

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE