Le saviez-vous ? Strasbourg fait partie des 10 villes françaises les plus populaires sur l’application Instagram, le service de partage d’images fréquenté par presque 400 millions d’utilisateurs par jour. C’est donc sans surprise que l’on trouve, dans cette ville, de nombreux jeunes passionné.e.s par la photographie ! Parmi eux, on a repéré Hunay, azerbaïdjanaise réfugiée en France, passionnée de cinéma, que la pratique de la photographie a aidée à s’intégrer à son arrivée ici…

Hunay n’a que 15 ans lorsque sa famille immigre en France pour fuir le régime répressif de la République d’Azerbaïdjan, qui est très régulièrement qualifiée de dictature en raison de ses atteintes répétées aux droits de l’homme… Perturbée par ce déménagement forcé et alors qu’elle rencontre des difficultés pour s’intégrer car elle ne connaît ni la culture, ni la langue française, Hunay décide de s’investir dans la photographie : « Ça m’a permis de faire sauter tous les blocages liés à l’intégration. » Derrière son objectif Hunay retrouve du contrôle sur son environnement, un besoin qui n’a rien de surprenant compte tenu de son histoire.

Elle devient la réalisatrice qu’elle aimerait être professionnellement dans quelques années, une ambition qui la motive à photographier toujours plus : « Je vois chaque photo que je prends comme un plan ou une scène de film ! » Son installation à Strasbourg, où elle vit depuis trois ans pour poursuivre des études en langues, a aussi boosté sa productivité : « Cette ville ne m’ennuie jamais ! C’est peut-être parce que j’ai vécu mon adolescence dans un autre pays… » Et c’est peut-être aussi parce qu’elle continue de se considérer comme une touriste dans cette ville qui est désormais la sienne, ce qui lui permet, en photos, de rendre exceptionnelle la banalité du quotidien.

Les amateurs de photographies retouchées, d’un aspect graphique surnaturel, ne s’y retrouveront pas dans ses productions puisque ce qu’aime Hunay, c’est capturer un instant, ou comme elle le dit, un plan d’une scène de film que le spectateur n’a plus qu’à imaginer… Sur pellicule ou en format numérique elle saisit des atmosphères, tantôt chaudes, tantôt froides, au gré des saisons et des humeurs… Et on aime bien cette immersion dans son Strasbourg bien à elle.

Retrouvez Hunay sur :
Facebook — Instagram — 500px — Tumblr

Bonus : Extrait d’un projet réalisé avec son ami montréalais Maxime Palmino
Découvrez-en l’intégralité sur ses réseaux !

Cathédrale

Strasbourg

Montréal

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE