Monsta, jeune artiste lyonnais, débarque à la PopArtiserie ce jeudi pour une expo à l’univers bien contrasté.

Le vernissage est prévu ce jeudi 13 avril à partir de 18 heures pétantes ! L’exposition débutera officiellement le 14 avril et sera visible à la galerie 3 semaines durant, jusqu’au 3 mai prochain.

PopArti-quoi ?

La PopArtiserie, c’est un des QG de l’art urbain à Strasbourg depuis son ouverture fin 2013. Situé dans un quartier historique de Strasbourg, au 3 rue de l’Ail, ce lieu unique est à la fois un bar/café et une galerie d’art. L’espace donne la possibilité aux artistes locaux, nationaux et parfois même étrangers de se faire connaître du grand public à travers les expos et évènements qui y sont fréquemment organisés.

Et Monsta dans l’histoire ?

Artiste lyonnais ayant le vent en poupe, Monsta est suivi par l’équipe de la PopArtiserie depuis près de 3 ans. Pour cette expo, sa première en solo et intitulée « Va Jouer Dehors », le lieu a laissé carte blanche à l’artiste.

À noter que  les oeuvres exposées peuvent être vendues aux particuliers. Et il y en a pour toutes les bourses ! Comptez entre 40 et 60 euros pour un print ou une sérigraphies. Les oeuvre originales, elles, débutent à partir de 200 euros.

Monsta, graine d’artiste

Toujours un pied dans l’enfance et l’autre bien enfoncé profond dans la maturité, Monsta joue des contrastes avec un style sombre et léger, des visuels à la fois déglingués et ludiques, calmes et violents. L’artiste utilise tout un tas de matériaux différents : le médium, le papier mais aussi le bois. Son univers est à la fois coloré et plein de caractère.

Entre collaborations de marques et expositions dans des lieux réputés (il a récemment élu domicile à la Backside Gallery de Marseille), Monsta est devenu en quelques années une des valeurs montantes du Street Art français.

Pour en savoir plus sur l’artiste et ses oeuvres, c’est par ici →

See you, amateurs d’art ou simples curieux ! On se retrouve demain soir, une bière dans une main et les yeux papillonnants d’une oeuvre à l’autre.

MAXIME HAAS

Réd’acteur occasionnel et étudiant à l’ECS.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE