Wow, tu as résisté à une vidéo de chats ?! T’es un ouf ! Mais crois moi, tu as fait le bon choix… 😉 Donc, ce beau concept est né de l’imagination débordante de Rémy, fondateur et gérant d’Epopia : « Je bossais à l’époque dans une grande entreprise en tant que prestataire informaticien et les enfants d’une de mes collègues avaient des difficultés avec la lecture. C’est ça qui a commencé à faire germer le projet « Lettres aux rêves » (renommé Epopia depuis 2016) dans ma tête. J’ai également repensé à un souvenir d’enfance : pour une pub, un concessionnaire automobile avait envoyé une lettre à mes parents, qui contenait une clé. C’était une simple clé en plastique mais quand on est enfant, lorsqu’on possède une clé de voiture, on est le roi du monde. »

L’idée de base était donc de trouver le moyen de donner envie aux enfants de lire et d’écrire, tout en « leur faisant vivre une aventure extraordinaire, leur faire découvrir des choses en stimulant leur imagination, les rendre curieux, leur donner confiance en eux ». Sacré projet !

Pour concrétiser cette idée, Rémy participe en 2012  à l’évènement Start Up Weekend Strasbourg. L’objectif de ces quelques jours est de présenter son concept à une assemblée, afin de motiver d’autres personnes à former une équipe pour faire vivre ce projet. Lauréate lors de cet évènement, l’équipe qui s’est formé alors ne s’est pas arrêté la : à peine 2 ans plus tard, en septembre 2014, « Epopia » devient officiellement une entreprise. Mais les débuts sont longs et douloureux : en septembre 2015, soit un an après le lancement, l’entreprise comptabilise seulement 1000 abonnés. C’est la période de Noël qui rebooste le projet puisqu’en décembre 2015 ils passent à 4000 abonnés puis à 12 000 en mars 2016. Aujourd’hui, ils comptabilisent plus de 20 000 enfants inscrits, partout en France et même dans plus de 45 pays ! Mais si l’objectif à terme est bien « d’envoyer des lettres à tous les enfants du monde« , l’entreprise, elle, compte bien resté basée à Strasbourg.