Strasbourg commence à avoir son lot de restaurants libanais et le choix peut s’avérer assez difficile tant l’offre est grande et les propositions similaires. On a souvent nos chouchous et finalement on ne connaît pas bien ce qui est proposé ailleurs. J’ai donc été ravie de découvrir l’un des petits derniers de la ville, Falafel & Caramel, qui cherche à se faire une place dans cette rude jungle de l’houmous.

Ouvert depuis l’été 2016 et situé sur la place du Vieux marché aux vins, cet énième libanais strasbourgeois porte la promesse du voyage avec une cuisine méditerranéenne fraîche et familiale. Entre filles, nous nous y sommes donc rendues un lundi, pour un lunch rapide afin de tester leurs spécialités. Et nous n’étions pas les seules, la terrasse était complète.

Situé légèrement en retrait de la circulation mais au croisement d’un carrefour assez fréquenté, le restaurant occupe une grande partie de l’espace piéton de la place, on ne peut pas le louper. La terrasse ombragée et l’espace intérieur proposent chacun une vingtaine de places. Le mobilier est simple, tables et chaises noires en plastique, la déco vraiment rudimentaire et le fond du restaurant mériterait peut-être un rafraîchissement. Sans vouloir entrer dans les clichés, on est bien dans un restaurant libanais on ne peut plus classique. Mais ici, pas de photographies agressives des plats sur les murs, seulement la carte rédigée en toutes lettres au-dessus du comptoir et une vitrine bien propre (ce qui n’est pas toujours le cas) exposant les produits proposés dans de grands plats en métal. Et à première vue, ils sont plutôt alléchants.

Nous nous sommes installées en terrasse car il faisait très chaud. Celle-ci est bien délimitée par de petits arbres qui rafraîchissent un peu l’ambiance. À la lecture de la carte, les prix nous ont paru très corrects : des entrées froides ou chaudes à partager entre 4,50 € et 5 € chacune (houmous, taboulé, libanais, yaourt aillé au concombre, salades, fatayers et autres beignets typiques) ; des plats de viande ou végétariens entre 9,50 € et 13 € (brochettes, viandes marinées, falafels …) accompagnés à chaque fois généreusement de boulgour, houmous et frites ; deux menus de mezze (assortiment de différents petits plats) entre 14,50 €/pers pour le végétarien et 19,50 €/pers pour l’autre ; et enfin des desserts, la plupart à la fleur d’oranger, entre 3,50 € et 4,50 €. C’est finalement une carte on ne peut plus classique. Par ailleurs, si vous aussi vous vous posiez la question du pourquoi « Caramel » dans le nom du restaurant, on n’a pas de réponse claire à vous apporter. Son unique mention dans le menu se trouve dans la composition du riz au lait. On en a finalement conclu à une simple question de rime. Ça a en tout cas animé le débat du repas. Donc, si vous avez une réponse plus précise à apporter, on est toute ouïe.

Nous avons choisi de partager une assiette de moutabal (purée d’aubergine au sésame) et des fatayers (chaussons) au fromage en entrée avant d’attaquer l’assiette végétarienne pour moi (avec falafels et fatayer aux épinards) et les keftas pour Morgane. Chaleur oblige, on a pris une bouteille de San Pellegrino pour accompagner le tout. Le service a été plutôt rapide (tout est préparé à l’avance), la présentation est sans prétention mais appétissante et les assiettes très généreuses. Difficile d’ailleurs d’arriver au bout, la chaleur caniculaire n’a pas aidé, on n’a pas terminé nos frites. Mais le constat a été unanime, la cuisine est fraîche et délicieuse. Les falafels, la spécialité de la maison, étaient croustillants et moelleux à cœur, le taboulé libanais très frais et bien assaisonné, le houmous bien onctueux et les keftas tendres et bien épicés. On s’est franchement régalées.

Le tout était accompagné de pain libanais qu’on n’a même pas attaqué tant nos assiettes étaient copieuses. Bon, on l’avoue, c’était aussi pour garder de la place pour le dessert. Je me suis laissée tenter par le mouhalabieh (un flan aux amandes, pistaches et fleur d’oranger) et Morgane a pris le namoura (fameux gâteau de semoule à la fleur d’oranger). Là non plus, rien à dire si ce n’est que les portions étaient vraiment énormes et qu’après un tel repas, les dernières bouchées n’étaient que gourmandise. On a terminé en beauté avec un thé vert à la menthe (avec de la vraie menthe), et un thé noir à la fleur d’oranger (on ne s’en lasse pas), histoire de digérer tout ça. Addition totale pour le repas : 43,30 €.

En conclusion, je dirais que c’est une belle découverte malgré le manque d’originalité des plats proposés. On est vraiment dans une cuisine et une présentation traditionnelles, mais avec un bon rapport qualité/quantité/prix. Rien d’exceptionnel en fait, mais la cuisine est goûteuse et généreuse. La décoration intérieure fait plus penser à un fast-food qu’à un restaurant dans lequel on passerait sa soirée en amoureux, mais sachant que l’on peut tout commander sur Foodora, Deliveroo et Uber Eats, je n’hésiterai pas la prochaine fois. Falafel & Caramel m’apparaît comme une valeur sûre et l’expérience est plutôt concluante. Et vous, qu’en pensez-vous ? Quel est votre Libanais préféré ?

Les + :
– Les falafels vraiment excellents
– La cuisine maison et généreuse
– le rapport qualité/quantité/prix
– Le service accueillant
Les – :
– Le manque d’originalité
– La déco et l’ambiance fast food
– Pas vraiment de « caramel » dans le menu


FALAFEL ET CARAMEL

Adresse : 6, place du Vieux Marché aux Vins, 67000 Strasbourg
Téléphone : 03 88 75 05 43
Horaires d’ouverture : Lundi au Samedi : 11 :30 – 00 :00
Fermé le dimanche
Site internet
Facebook


LES COOKINES

Une histoire de copines, de goûters et de cuisine.

– Voir le blog –

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE