Camille, 26 ans, artisane-bijoutière & fondatrice de la marque Black Hole.

 

► Ce que tu aimes à Strasbourg ?

Jeanette pour les mojitos de dingue. Le Molodoï, la Kulture et le Diamant d’Or pour les concerts et l’esprit DIY. Le Square Delicatessen pour les pizzas et le thé glacé. Les boutiques de la rue sainte Madeleine pour faire les cadeaux !

Bref, des lieux ou la musique, la créativité et l’effervescence règnent. Des lieux qui bougent et vivent.

► Ce qu’il te manque/t’énerve à Stras ?

Il faudrait plus de petits commerces et de petits créateurs.
Et des lieux alternatifs ! Oui, TOUJOURS PLUS DE LIEUX ALTERNATIFS !

► Comment vois-tu Strasbourg dans 3 ans ?

C’est difficile…

Ahah, dans 10 ans, tout le monde sera sûrement dans des voitures volantes et habillé en aluminium !

Mais dans 3 ans par contre, il y aura sûrement plus de vie de quartier et plus d’endroits piétons. Du coup une ville toujours plus agréable pour se balader.
Il y a aussi une renaissance de l’artisanat et de la scène artistique, ça me rend plutôt optimiste.

► Un peu plus léger : c’est quoi ta musique du moment ?

Now de Jessica 93.
Ça me motive à bosser et c’est planant comme j’aime.

► Tes actus du moment ?

Je participe à une expo collective au Graffalgar le weekend du 23 septembre !
(J’te laisse l’appart’ pour le weekend → l’event Facebook)

Sinon la collection automne/hiver de Black Hole arrive dès octobre. Elle sera inspirée de l’univers Art Déco. Je n’en dis pas plus pour le moment…

Vous pouvez suivre Camille et sa marque Black Hole sur les réseaux pour ne rien manquer de leurs actus :

« Génération Strasbourg » : comprendre la démarche en cliquant ici.

Photographie : Maria Fernandes
Texte : Vivien Latuner

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE