Un soir de novembre, collée à mon téléphone, je scrute les réseaux sociaux à l’affût de contenus rigolos pour faire passer le temps.

Fanatique inconditionnée de mignonneries en tout genre, je décide de jeter mon dévolu sur des images de chatons trop mimi déclencheurs de « oooh », « aaaah »« trop choupinou », pour finir sur la page Facebook d’un certain Cat’Mon Doux.

Je scrolle : des chats, des chats et encore des chats, plus beaux les uns que les autres et là… c’est le coup de foudre.

Je ne vais pas tourner autour du pot plus longtemps et je vais rentrer dans le vif du sujet. Commençons par le commencement.

Qui est Cat’Mon Doux ?

Cat’Mon Doux est une association strasbourgeoise créée en 2008 qui vous propose d’adopter des chats errants ou abandonnés.

Leur système est simple : faire de ces animaux des chats plus ou moins libres. Alors, pas de cage dans cette association, que des chats heureux.

Comme toute association, elle vit grâce aux dons et aux bénévoles. Certains d’entre eux sont « famille d’accueil » (hein ? famille d’accueil pour chat ?). Et oui, ils nourrissent et prennent soin des chats provisoirement le temps de leur trouver une vraie famille tout en leur offrant un environnement sain où le chat pourra grandir dans l’amour et la sérénité (j‘en ai  la larme à l’œil).

C’était quoi ce fameux « coup de foudre » ?

J’ai eu un coup de foudre en tombant sur la photo de Melissa, petit chaton de 3 mois tricolore. Après avoir vu cette photo, dites-vous bien que j’ai cogité toute la nuit en pesant le pour et le contre d’adopter un chat, car cela engendre un coût (les soins, les vaccins, la stérilisation, la nourriture et j‘en passe…) et c’est bien connu, quand on est étudiant, on a jamais un rond !

Après 3-4 jours de réflexion, j’ai contacté l’association qui m’a mis directement en contact avec la famille d’accueil de Melissa.

Un coup de téléphone plus tard et le rendez-vous est pris pour rencontrer le petit chaton.

C’est ainsi que le samedi suivant je me suis rendue chez Brigitte et Bruno, la famille d’accueil de Melissa. Le but de cette première rencontre était de voir si j‘étais apte à adopter un chat, en quelque sorte une audition, mais également pour voir si l’animal m’acceptait ou non.

Suite à ça, ils ont donné leur aval auprès de l’association et c’est ainsi que la procédure d’adoption à débuté.

Quelques jours plus tard, j‘ai eu la visite d’une bénévole chez moi , qui venait pour voir si mon appartement convenait pour accueillir un chat (s’il était assez grand, qu’il ne comportait rien de trop dangereux pour un animal ou aussi pour voir si j‘étais pas une malade amatrice de taxidermie), j’ai aussi eu le droit de remplir un questionnaire très détaillé du genre « pourquoi j’adopte un chat » ou encore « qui s’occupera du chat si je venais à mourir » (glauque mais nécessaire).

Puis, c’est à la fin du mois de novembre que j’ai réglé la somme de 170€ pour officialiser l’adoption. Vous trouvez ça cher ? Figurez-vous que non, car ces 170€ comprennent la vaccination de l’animal et la stérilisation, c’est-à-dire qu’en échange de ce paiement, l’association vous fournis des « bons » de vaccination et de stérilisation qui vous permettront de vous rendre chez des vétérinaires partenaires et vous n’aurez plus rien à régler sur place. (sachant que lorsque vous ne passez pas par Cat’Mon Doux, ces 2 types de soins vous auraient coûté environ 200-250€).

Une fin heureuse..

C’est quelques semaines avant Noël, que Brigitte et Bruno sont venus me ramener mon petit bébé.

Aujourd’hui, elle ne s’appelle plus Melissa mais Maya et elle à bientôt 6 mois. Elle est toujours aussi belle, toujours aussi câline, c’est l’égérie de mon compte Instagram, elle mange pour 10, me détruit le canapé et est une véritable usine à crottes, mais qu’est-ce que je l’aime.

Je suis vraiment heureuse d’avoir connu cette association, car il y a un vrai suivi, ils prennent régulièrement des nouvelles de Maya et sont très soucieux du bien-être des chats. (non pas que je dénigre les autres associations).

Alors, si toi aussi, t’es en mal d’amour, que tu as envie de partager ton quotidien avec une boule de poil qui ronronne, je t’invite à faire un tour sur leur site et à contribuer au bonheur d’un félin sans famille.


Bref, tout cette mignonnerie nian-nian bisounours pour vous dire qu’en dehors de la célèbre SPA, d’autres associations peuvent vous proposer d’adopter des chats à Strasbourg et que souvent, ces dernières ont un peu plus le temps de prendre en compte le bien-être de ces petits félins.

OLIVIA FORDOXEL

La Pro de la Procrastination.

PARTAGER
Invité Pokaa
Envie de parler d'un sujet qui vous plaît ? Soyez notre invité !

3 COMMENTAIRES

  1. C’est bien mignon mais si je voulais adopter un chat je suis assez grand pour savoir si les conditions sont réunies et ne voudrais pas que quelqu’un vienne à mon domicile pour « m’evaluer ». On nous infantilise. .

    • je ne suis pas forcément d’accord avec toi, beaucoup de gens prennent des animaux et ne savent pas s’en occuper, sinon pourquoi t’en d’abandon? Quand tu écrit ta phrase tu parle de toi et tu parle comme si tous le monde pensée comme toi, mais se n’ait pas le cas. Dans mon travail, j’interviens que chez les gens, et des fois (une minorité des cas), c’est l’enfer sur terre, c’est n’importe quoi, et dans la tête des gens, c’est pas mieux. Les politiques nous infantilise, mais cette assoc s’assure juste que les animaux seront bien traité, faut pas voir le mal partout.

LAISSER UN COMMENTAIRE