Mercredi dernier, j’ai lâchement abandonné mon équipe pour une cause défendable : m’initier à un des sports les plus extrême et mystérieux de notre époque. Vous ne me croyez pas ? Et bien pourtant, attachez vos ceintures… Je suis allé faire du curling !

Il existe en effet un club de Curling à Strasbourg. Lorsqu’un ami m’a invité à tester ce sport, au vu de la réputation qu’il se traîne souvent, j’ai d’abord cru à une blague. Mais que nenni, c’était bien sérieux et pris par la curiosité, j’ai très vite accepté de m’y essayer.

Pour ceux qui ne comprennent rien à ce sport inventé au 16ème siècle en Écosse, sachez que les règles sont plutôt simples : on s’affronte par équipe de 4, et le but du jeu est de faire glisser des pierres d’un point A vers un point B. L’équipe, qui a les pierres les plus proches de la cible fait le plus de score. Ça à l’air bien simple me diras-tu ? Et bien non, détrompez vous ! Sur le papier ça a l’air plutôt facile, mais dans la pratique ça l’est quand même beaucoup moins.


Déjà, il faut prendre en compte plusieurs paramètres :

1 : Vous êtes en chaussure sur de la glace. Cette traitresse vous fera glisser et tomber. Je suis rentré avec deux beaux bleus sur mon beau boule.

: Les pierres, ces petites mignonnes, pèsent quand même 20 kilos chacune. Donc même si on les fait glisser, il faudra un peu dérouiller ses articulations avant.

3 : Savoir viser. C’est un peu comme à la pétanque, mais avec la glace en plus.

4 : L’utilisation du balai. Un bon balayeur (c’est un peu comme la différence entre un bon et un mauvais chasseur) peut faire avancer la pierre sur deux voir trois mètres supplémentaires en faisant fondre la glace avant le passage de la pierre.

Résultat des courses : on se prend très vite au jeu. Grâce aux conseils d’André (le prof présent), on apprend à maitriser son équilibre, doser sa force et après quelques lancers on commence tout doucement à réussir à mettre une ou deux pierres dans la maison. La maison, c’est la cible située à 42 mètres de la piste de lancer, par contre pour ce qui est de la précision : on repassera.

Chose à souligner, il s’agit d’un sport mixte (aussi bien homme et femme que personne en situation de handicap ou non), et ça c’est vraiment cool. Pas de différences quand il est question de faire glisser des cailloux ou de frotter de la glace.

Finalement, j’ai vécu cette expérience un peu comme un accomplissement personnel. Je peux désormais rayer une liste de plus sur ma liste d’expériences de vie : Faire du Curling ✔

Et vous, en ferez-vous autant ?

Pour tous ceux qui seraient intéressés par ce sport, le CCSK (Curling Club Strasbourg), se réunit tous les mercredis soir à 20h30 à la patinoire l’Iceberg.

La licence à l’année, elle, ne coûte que 50 euros (pas cher mon frère).


Curling Club de Strasbourg

Patinoire l’Iceberg
Rue Pierre Nuss

Site Internet
Page Facebook



AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE