Hier soir, je me suis rendue aux fameuses « Horror Nights » d’Europa-Park. À quelques jours d’Halloween, je me suis dit que ça allait bien me mettre dans l’ambiance. Retour sur expérience.

Pour ne pas spoiler ceux qui vont encore y aller cette année, je ne dévoilerais pas l’intérieur des maisons. Don’t worry, be happy.

img_20161028_193903562

19h30

Arrivée dans le parc, l’entrée pour l’Horror Nights se trouve un peu avant la mythique fontaine d’Europa-Park. Un panneau nous indique la direction et un attroupement se forme peu à peu sur le chemin, jusqu’à la file d’attente.

L’ambiance s’assombrit, la musique de type Hard Rock résonne, le brouillard nous immerge dans une atmosphère de circonstance.

Bon à savoir : nourritures et boissons sont interdites.
Ma bouteille d’1L qui a fini dans la poubelle sans le moindre remord peut en témoigner… Mais, pour les plus assoiffés et affamés, ne vous inquiétez pas, du ravitaillement est prévu dans tout le parc.

img_20161028_201426550Une fois les portiques de sécurité passées, la première bière achetée, on suit le mouvement et on se dirige tout droit vers la « Dead End Street ».

Cette zone se trouve à l’entrée, un passage obligé nous met dans l’état d’esprit DIRECT ! On ne tourne pas autour du pot à Europa-Park. Des voitures abandonnées, une image de chaos à la Walking Dead et bien-sûr des zombies bien cachés qui se jettent sur toi pile au bon moment…

Autant vous dire qu’une fois cette zone passée, j’ai voulu faire demi-tour, rendre mon billet et rentrer chez moi me glisser sous la couette au plus vite et tout oublier. Ça tombe mal, l’aventure ne faisait que commencer. 

img_20161028_201638188img_20161028_201622722

Mais je me suis donnée du courage ! On a continué notre chemin et on s’est aventurés dans la « Forgotten Forest ». Un espace libre d’accès, sans file d’attente, avec des créatures dans les moindres recoins, sans pitiés, prêtes à te bondir dessus si tu montres le moindre signe de frayeur.

img_20161028_202150324

20h00

Ok. Donc on est là depuis 30 minutes, on a fait deux zones (Scare Zones), notre fréquence cardiaque a atteint des records.
On regarde partout autour de nous, on devient complètement parano. On pense avoir rejoint le niveau d’angoisse maximum. Mais ça ne fait que commencer.

On évite les créatures sur notre chemin, on se fond dans la masse en essayant de ne pas se faire remarquer. De temps en temps on voit une fille se faire poursuivre par un clown avec une tronçonneuse (tout à fait normal).

On s’habitue peu à peu à l’ambiance et aux monstres. On anticipe les réactions des zombies et autres individus, on se montre fort et fier, même si au fond de nous on se pisse dessus.

img_20161028_220041739
On s’oriente vers notre première file d’attente, direction le « Nightmare Revenge ».
Une bonne trentaine de minutes plus tard, et quelques frayeurs dans la file d’attente, on entre enfin.

img_20161028_203527125

20h30

C’est ici que commence la plus grande angoisse de ma vie soirée.

On est plongés dans des scènes dignes des plus grands films d’horreur. Tout est possible et on le sait. On a peur mais on n’a qu’une envie : survivre ! Au fond on sait que ce n’est qu’un jeu, mais l’angoisse est elle bien réelle. On suit le parcours, on crie, on court, on se dirige de toute hâte vers la sortie !

Voilà, notre première maison faite. On sait à quoi s’attendre dorénavant et on est prêt psychologiquement à affronter la suite. Direction la seconde maison « The Cave », encore 30-40 minutes d’attente plus tard. On peut enfin rentrer et affronter un nouvel univers d’angoisse.

21h30

Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir commencé par le « Nightmare Revenge » mais « The Cave » était beaucoup moins flippant qu’on le pensait.
À force on anticipe les réactions des monstres, on les repère à l’avance et on se montre courageux devant eux pour passer tranquillement et tracer notre route. (Parce que oui, courir devant un mort-vivant n’est pas exactement la meilleure chose à faire).

2 heures sont passées et on n’a même pas fait la moitié des maisons.
Une bière, une seringue (shooter) et c’est reparti direction une nouvelle file d’attente pour le « Temple of the undead ».

img_20161028_213949758
Et cette fois l’attente est longue, beaucoup trop longue, histoire de ne pas omettre qu’on est quand même à Europa-Park… On entre 1h plus tard, on a eu le temps d’oublier donc on entre confiant.

Mais les frissons, l’angoisse et la peur refont vite surface !
On est venu pour ça donc on est content. On se dit qu’on n’a pas attendu pour rien.

23h00

Il est l’heure, les files d’attente sont maintenant fermées. On n’a pas envie de partir donc on fait les quelques attractions ouvertes comme le Pegasus et Matterhorn-Blitz.

img_20161028_204216312

On tombe sur la dernière « Scare zones » libre d’accès : « Off Limits ».
On le fait une première fois, les monstres sont bien cachés, ils nous poursuivent et nous crachent dessus. On s’effraie, tout va bien.

Et on y retourne une seconde fois, on en profite comme il n’y a pas d’attente. On voulait notre revanche. On savait où ils étaient planqués, on voulait les effrayer, comme des petits voyous que nous sommes. Mais ça ne s’est pas passé comme prévu, les monstres bougent et arrivent encore à nous effrayer… Bien joué !

23h45

Il est presque minuit, on nous dirige vers la sortie mais on n’aura pas réussi à tout faire. Les files d’attente étaient trop longues. Impossible de tout enchaîner avec un billet tarif normal.

La solution ? Le billet express à 50€ qui vous permet de gratter les files d’attente ! C’est plutôt cool, mais 50€ pour être ce petit con qui passe devant tout le monde, un peu cher quand même, non ?

Quelques mètres avant la sortie, comme prévu, toutes les créatures se sont regroupées et nous attendent. Un dernier petit coup de frayeur, des derniers cris pour la route, et on quitte le parc.

img_20161028_234834015Cette année fût ma première année aux Horror Nights.
J’ai eu peur, j’ai crié, j’ai pleuré un peu, j’ai frissonné beaucoup, j’ai affronté du regard les zombies, j’ai levé le menton pour paraître courageuse… Bref, je me suis bien amusée.
Mais y retourner l’an prochain ? Pas certain.

À savoir : Les « Horror Nights » continuent jusqu’au 05 Novembre, à l’heure où j’écris cet article, il reste uniquement des places pour le 1er et 03 Novembre : voir ici.

(En 4h, sans organisation, nous avons réussi à presque tout finir finalement).

Tarif :

  • 28€ en prévente (ou 72,50€ avec l’entrée du parc la journée)
  • 50€ le billet express
  • 20€ The Mansion

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE