J’ai commencé à faire des photos autour de 15 ans. Je m’étais passionnée pour le cinéma quelques années plus tôt, et j’avais été scotchée par la composition léchée et assumée de Welles, Kubrick et Fellini notamment…

Je me disais que la photo était un bon compromis pour moi. J’ai arrêté autour de 18 ans parce que je n’aimais pas ce que je faisais. Je me forçais à une esthétique adolescente stéréotypée (« jeune-fille-en-fleur-rencontre-Skins ») qui ne me convenait pas, sûrement par manque de définition.

J’ai emménagé à Strasbourg pour poursuivre mes études en août dernier, après 5 ans sur Bordeaux et une enfance au Pays Basque. Je n’étais jamais venue en Alsace auparavant, je n’avais jamais quitté le sud durablement… J’étais donc extrêmement confiante (non). Comme tous les strasbourgeois de coeur, je suis tombée immédiatement sous le charme. J’estime que j’ai gagné en qualité de vie dans cette petite ville à taille humaine, où la nature est très présente. Ce cadre rafraîchissant et bourré d’histoire m’a inspirée, et j’ai repris la photo.

Aujourd’hui ce que je fais s’approche davantage de ce que je souhaite faire, sans doute parce que je suis un peu plus affirmée en tant que personne, et surtout parce que je le fais pour moi. Etudiante en psychologie, la photo m’oblige à me décentrer pour mieux me concentrer sur les petits moments de grâce du quotidien (NKM sors de ce corps tu m’oppresses) ; un bon moyen de ne pas se laisser envahir par les difficultés des patients… J’essaie, modestement, de proposer un regard nouveau sur la ville. Pour cela j’ai commencé par me centrer sur le bâti (le temps de reprendre mes marques techniquement), puis j’ai progressivement accepté la présence de gens dans mon cadre. J’observe que je me focalise de plus en plus sur eux, sur leurs interactions dans l’espace, auxquels ils donnent vie et sens…

J’imagine que c’est pour ça que je prends les sujets de loin et souvent à la verticale, pour les laisser vivre, saisir une tranche de vie.

Chloé reviendra vite sur Pokaa avec une nouvelle série photo mettant en lumière les travailleurs de Strasbourg.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE