Depuis que les chaussures Stan Smith sont plus connues que le joueur international du même nom, une chose est sûre : les produits lifestyle inspirés par l’univers du tennis sont devenus des intemporels de la garde robe (= c’est super tendance ma chériiiie).

Et bonne nouvelle, jeune autochtone strasbourgeois, dans la boutique Karanta tu trouveras de quoi te saper des pieds à la tête comme Rafael Nadal ou Serena Williams, avec un total look à base de Adidas Originals, de Fred Perry, de Lacoste ou encore de Ralph Lauren. Et si tu fais plutôt parti de la team des sportifs accomplis, tu trouveras aussi des vêtements techniques, des raquettes, des balles et tout l’attirail pour smatcher en toute sérénité.

Bien qu’un peu excentrée par rapport aux autres boutiques du centre ville, la boutique Karanta vaut le détour ne serait-ce que pour son concept et sa décoration atypique et très thématique : mur de balles jaunes, rambarde d’escalier à base de filet de tennis, étagères qui fait écho aux casiers des sportifs… même les couleurs n’ont pas été choisies au hasard puisqu’elles font référence aux différents tournois du grand chelem, tant attendus par Federer, Djoko et les autres. Pour couronner le tout, vous serez accueillis dans la bonne humeur et guidés dans vos choix vestimentaires et sportifs par une équipe de spécialistes.

Si Karanta existe désormais dans plusieurs autres villes de France, celle de Strasbourg, située au 5 rue de la nuée bleue, était la toute première à ouvrir ses portes en 2011. Aujourd’hui, notre belle capitale de l’Alsace compte trois points de vente au total pour les passionnés de jeu, set et match (une à la Vigie et une autre au tennis club de Strasbourg) et la boutique est, depuis 2012, partenaire officiel des Internationaux de Strasbourg.


Last but not least :

Rien que pour les lecteurs Pokaa, on vous a déniché un code promo pour tous les nouveaux clients chez Karanta Strasbourg ! Le code à communiquer en boutique est : POKAA10 pour bénéficier de 10% de remise.


AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE