La Hache, j’en ai énormément entendu parlé, et pourtant, jusqu’à la semaine dernière, je n’y avais jamais mis les pieds. Les avis qui me parvenaient sur ce restaurant étaient souvent divergents, soit les gens adoraient et me le recommandaient chaudement, soit ils en gardaient une petite déception. C’est peut-être aussi pour ça que je n’avais jamais sauté le pas. Ce test a donc été l’occasion de trancher et de m’en faire ma propre idée.

Pour commencer, j’imaginais qu’un restaurant avec un tel nom aurait un côté rustique et très traditionnel : du genre ambiance très chaleureuse, tons rouges, et déco « grand-mère » faite de naperons dentelés et de vieilles haches de grange aux murs. J’imaginais aussi une cuisine très carnivore, avec présentation des plats à l’ancienne, viandes et spaätzele baignant dans une sauce brune … Bref, le restau alsaco mais chic et cher ! Et je dois bien l’avouer, je me trompais sur toute la ligne car c’est une toute autre ambiance qu’on a pu découvrir à notre arrivée. Déco moderne, bois et mobilier foncés, murs verts d’eau, chaises et tables design, verrière industrielle et surtout, superbe vaisselle… Bref, on est loin de la grange de pépé, et c’est plutôt engageant comme idée !

Quant à la carte, on est effectivement dans une cuisine française et traditionnelle, mais repensée et revisitée à la mode « bistronomique » (…perso je n’adhère toujours pas à ce nouveau mot, même si j’aime ce que ça signifie). Le chef ose des associations peu communes (saumon et fruits de la passion par exemple, de ce qu’on a pu tester) et les intitulés mettent vraiment l’eau à la bouche.

La Hache propose tous les midis des menus du jour de saison (à 22 € l’entrée/plat/dessert) ainsi qu’une carte fixe : avec des entrées très tradi (de l’assiette d’escargot au velouté de marrons à la truffe entre 6 et 10,50 €) ; des planchettes et petits tapas, des salades (Caesar ou chèvre miel à 15 €), des plats végértariens (comme un burger de falafel à 13,50 €), des poissons très variés (du fish & chips au Sandre rôti et spaetzele de sarrasin), un bel assortiement de viandes (tartare de bœuf, bœuf bourgougnion, suprême de volaille ou encore grenadin de veau de 14,50 ; 26 € pour la noix d’entrecôte), des plats « canailles » (moules marinières, andouillette, cuisse de grenouille … de 13 à 21 €), des assiettes de fromage et enfin des desserts tous à 7,50 (tiramisu, baba au rhum, tartelettes aux poires, brioche perdue …). Ce choix est donc très large et varié, les plats sont séduisants mais on peut aussi supposer que tout n’est pas cuisiné minute. Mais les intitulés restent très intéressants.

Nous étions trois mercredi dernier et nous avons chacun craqué pour une suggestion du jour. Au menu, poireau vinaigrette et œuf meurette en entrées, puis trois plats différents : cuisse de canard confite et jus de viande ; légumes de saison braisés et confits sur boulgour pilaf ; et filet de saumon à la plancha sur purée de patates douce & vinaigrette passion. Le service était très sympatique, l’ambiance générale du restaurant très détendue. D’ailleurs, le lieu était plein mais les serveurs imperturbables et souriants. Les entrées sont arrivées assez vite, en revanche, nous avons attendu plus longtemps pour les plats et surtout les cafés.

Ce détail émis, tout était vraiment très bon, l’oeuf meurette bien assaisonné avec une belle tranche de lard grillé. On notera toutefois que son contenant n’était pas très adapté à l’usage d’un couteau et de couverts ; les poireaux vinaigrette étaient également excellent,s avec leurs petits croutons croustillants et l’oeuf émietté par dessus. J’ai adoré. Les légumes rôtis avec le boulgour étaient terriblement fondants, justement assaisonnés et surtout généreux. Mes deux acolytes ont eux aussi saucé leurs assiettes, ce qui est bon signe. Petit bémol toutefois quant aux quantités servies, pour moi c’était suffisant, je dirais même parfait pour ne pas me sentir « lourde » à la fin du repas, mais elles auraient pu être un peu plus généreuses au vu du prix.

Ce sont en fait les desserts qui nous ont vraiment calé. Nous nous sommes partagé la crème brûlée au thé de Noël et le moelleux aux noisettes et aux poires. La crème brulée était si grande qu’il était impossible d’en venir à bout – et ce n’est pas faute d’avoir essayé car elle était excellente et craquante à souhait. Le moelleux était également très bon, mais là aussi, plutôt lourd. J’ai trouvé ça un peu disproportionné par rapport aux plats et entrées servies. Mais rien à dire quant à la qualité et à la fraîcheur de tout ce qu’on a testé, et visuellement, la présentation donnait vraiment envie. Les photos parlent d’elles-mêmes.

Bref, malgré le petites remarques précédentes, on a beaucoup aimé le lieu et les suggestions du jour. J’y retournerai avec plaisir. La cuisine est fraiche, les produits de saison et les propositions très intéressantes. La prochaine fois je testerai la carte permanente et si c’est déjà fait de votre côté, n’hésitez pas à nous en faire part dans vos commentaires. Mais je ne sais pas pourquoi, j’ai un bon pressentiment. On est curieux de savoir !

En résumé :

  • Les + :

Une cuisine de saison
Des poduits frais
Du tout maison
Une cuisine traditionnelle revisitée
La déco, l’ambiance et le service très cool

  • Les – :

Des quantités qui peuvent paraître « insuffisantes » (avec de gros guillemets)


LA HACHE

Adresse : 11 Rue de la Douane, 67000 Strasbourg
Téléphone : 03 88 32 34 32
Horaires : Tous les jours de 12h00 à 1h30

Facebook
Site internet


PARTAGER
Testeur Pokaa
Ils sont Strasbourgeois, discrets et experts dans leur domaine. Nos testeurs scrutent tous les spots de la ville et partagent leurs expériences sans perdre de temps !

2 COMMENTAIRES

  1. J’aime beaucoup ce resto, les plats et le service et l’ambiance … très bonne cuisine et assez originale quant aux associations, serveurs et serveuses très agréables même quand le resto est plein à craquer et le cadre est plutôt moderne et chaleureux. J’y retournerai avec plaisir !

LAISSER UN COMMENTAIRE