On a tous sa petite idée du bar à vin traditionnel. On peut imaginer un lieu poussiéreux où se croisent des banquiers cravatés, de jeunes mères blondes célibataires en recherche de leur âme sœur ou des anciens profs d’art plastique qui trouvent leur inspiration dans un verre de Bordeaux. Vous trouvez ça cliché ? Moi aussi, mais seulement depuis mercredi dernier, jour où je suis entré au XX (Vingt). Ouvert depuis 2014, le bar est situé à quelques mètres de la place Saint-Nicolas aux Ondes. Aujourd’hui on va vous parler de ce petit coin de douceur qui en plus est tenu par deux amoureux qui, après 12 ans de love, on décidé de monter leur affaire tous les deux. 

L’emplacement est propice à la fête : la place Saint-Nicolas aux Ondes, avec ses arbres hauts et son terrain de boules éphémère sont bien connus des strasbourgeois. Il faut dire qu’ici il y a une vraie vie de quartier et le coin regorge de petits bars et de petits restos sympas qui depuis des années donnent vie aux rues alentours, en hiver comme en été. En plus, pour les gens de passage, il y a souvent de la place pour se garer.

De loin, le panneau XX saute aux yeux. Je suis souvent passé devant en me souvenant des vitrines accueillantes lumières du red light district d’Amsterdam, jusqu’au jour où j’ai compris qu’il fallait le lire en chiffres romains. Le XX veut bien dire « Vingt » et non pas « aller vienssss on est biennnnnn ». IL FAUT LE SAVOIR.

Pour être tout à fait honnête, je découvre totalement le lieu. De l’extérieur, à part les colombages à poutres apparentes, le bar à des airs de petit bistro parisien, avec ses petites lumières tamisées et ses tonneaux de bois revisites en mange-debout le temps d’un hiver. En été, une terrasse vous fera profiter des beaux jours comme il se doit.

En passant la porte, on découvre l’ampleur du lieu et de son ambiance, je m’imaginais entrer dans une petite bicoque mais pas du tout : c’est grand sans être démesuré, 60 places selon la disposition, on s’y sent bien et on prend très vite ses marques. Les poutres qui supportent le poids de cette maison ancienne traversent la pièce de toute part et divisent naturellement l’endroit en plusieurs espaces. Que ce soit pour un rendez-vous galant, une soirée entre potes à plusieurs on simplement un verre avec tes collègues affalés sur un canap, tu trouveras l’emplacement dédié à chaque type de soirée. Posée ou un peu plus arrosée. 

Le décor tourne bien évidemment autour du vin et de son univers : les bouteilles vides de grands châteaux et leurs caisses en bois collent avec le cachet du lieu. Et du cachet il y en a : le bois, la pierre, tout ce qui rappelle la vigne et sa culture. Ici on peut presque dire que le temps s’est arrêté, rien ne nous rappelle que nous sommes en 2018 à part les téléphones posés sur les tables. Le lieu est intemporel et offre une petite parenthèse dans le quotidien

Une phrase de notre couple/hôte se suffit à elle même pour synthétiser ce que je viens d’écrire et colle selon moi parfaitement avec mon ressenti : « On a toujours aimé recevoir des amis à la maison pour des apéros avec plein de trucs à grignoter ainsi que du bon vin… on a voulu créer avant tout un bar à copains mais axé sur le vin ! »

Nous avons pris place autour d’une table recrée à base de caisse de vins entourée de délicieux canapés. Étant un fan absolu de vin mais n’y connaissant absolument QUEDAL, je regarde la carte avec passion en essayant de reconnaitre quelque chose. Finalement je laisse tomber cette idée et demande conseils à notre hôte. Si on peut faire une comparaison je suis l’inverse des supporters du PSG : la plupart sont incollables sur le sujet mais ne savant pas shooter dans un ballon, moi à l’inverse je sais boire du vin mais je n’y connais rien hormis les vins « à étiquette » qui se vendent souvent grâce à leur popularité.  Voilà pourquoi je ne m’étale pas sur la description d’un vin en particulier, CHACUN SES GOUTS. Au XX, justement, on souhaite faire connaitre des vins produits à petite échelle mais travaillés avec de l’AMOUR, du vrai.

Nous sommes donc ici pour Dé-cou-vrir et se laisser guider.

A la carte, bien évidemment, du vin, du XX et du vingt. Rouge, blanc, rosé, champagne et même une petite sélection de bière pour se rincer le gosier. Au niveau de la bière, Heineken et Fisher. Rien d’exceptionnel mais c’est normal, ici on boit du « pinard ».

Les arrivages, les saisons et les goûts de nos hôtes rythment la carte tout au long de l’année. Bien sûr, vous trouverez les incontournables ainsi que les « vins à étiquettes » que je viens d’évoquer. Mais surtout, vous DÉCOUVRIREZ des noms, des domaines, des châteaux et des appellations dont nos amis ont le secret. Lors de cette expérience nous nous sommes donc laissé guider, les uns préférant le rouge, les autres le blanc. Une fois les bouteilles arrivées, nous avons droit à une petite explication qui selon moi est très importante pour savoir au fil de sa vie, ce que l’on aime et ce que l’on aime moins dans l’univers infini du vin.

Les prix au verre commencent à 4 €, les planchettes elles commencent à 5,50 et elles sont chan-mé et bien servies. Avec un verre à 4 ou 5 € et une planchette à 5,50€ on est vraiment bien nourri. Exemple : tapenade d’olives noires, rillettes de thon et confit d’aubergine avec une baguette grillées entière ou presque vous aurez mangé (pas tous) pour la soirée et bu un bon verre pour un tarif très correct. Le but est ici de faire s’exprimer au mieux leurs saveurs des vins en mangeant un petit bout, parce que je ne vous l’apprends pas, le vin est bien meilleur en mangeant. Et pour appuyer cette idée, rien de mieux qu’une planchette offerte pour tout achat d’une bouteille en happy !

Pour 25 €, prix d’un panier moyen au XX, vous pourrez donc boire plus ou moins 3 verres  et une bonne planchette qui se partage très bien. Si tu veux inviter des collègues on est sur des prix accessibles qui montrent que tu les respectent mais que tu ne veux pas non plus leur étaler de la Vaseline.

Chaque mois, ce sont 15 nouveaux vins qui apparaissent à la carte en fonction des humeurs et des envies de notre couple. En tout, c’est presque 150 références qui sont changées chaque rentrée ! 

Pour conclure, on peut dire que le XX est une vraie découverte pour plusieurs raisons. On a toujours un peu de mal à trouver ses marques dans un lieu que l’on découvre, ici pas du tout, au bout de 5 minutes j’étais comme à la maison grâce au cachet du lieu et à l’un des accueils les plus chaleureux que j’ai pu avoir à Strasbourg.

J’ai aussi trouvé génial le fait de garder la maison dans une certaine intimité, on est ici dans un endroit à taille humaine à l’ambiance cosy, presque montagnarde. Maintenant que j’y pense on a vachement envie de s’y taper une fondue. Comme j’ai pu le citer plus haut j’ai aussi apprécié les explications qu’on a pu me donner sur les vins, leurs provenances et leurs cépages. Ces explications étaient ludiques et simples, sans prise de tête du style : « ce vin a de la jambe, on est sur un bouquet complexe avec une belle attaque, pas de doute on est sur un vin ample« . Ici le vin devient alors ludique et moins « élitiste ». Au XX, on ne se la pète pas du tout. Aussi, l’ambiance générale est très agréable, on est au calme sans s’ennuyer, il y a du mouvement, d’ailleurs la salle était pleine, ce soir là la clientèle était très jeune et pour un bar à vins je trouve ça génial. Le vin et toutes ses richesses doivent être accessible à tous et le XX l’a bien compris.


Le XX, bar à vins 

3 rue des planches

67000 Strasbourg

La page Facebook du XX

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE