De passage à Strasbourg dans le cadre de sa campagne pour la primaire de la gauche, Manuel Valls s’est fait enfariner par un jeune homme juste avant d’entrer dans le Café Broglie.

« 49.3 on oublie pas », ce sont les paroles de l’enfarineur avant de disparaître dans un fourgon de police en étant bien accompagné.
La scène s’est passée sous les yeux du maire de Strasbourg, Roland Ries et le président de l’Eurométropole, Robert Herrmann (qui a tenté de repousser la pluie de farine. Bravo les réflexes).

Des journalistes du Figaro et de Marianne présentes sur place rapportent que Manuel Valls aurait pris l’action avec légèreté « Ce sont les joies de la campagne il n’y a aucun problème, la farine sans gluten, c’est un bon présage ».

Bref, ça enfarine sec à Choucroute City.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE