Une envie de découvrir d’autres marchés de Noël dans les environs ? Nous sommes allés arpenter les stands de celui d’Obernai, nous avons rencontré ceux qui le font vivre et nous n’avons pas été déçus. A seulement 25 minutes en voiture de Strasbourg et plutôt très bien desservie par la SNCF, le marché de Noël d’Obernai nous tend les bras.

Premières Impressions

L’ambiance est au rendez-vous : amateurs d’authenticité et de charme, Obernai est fait pour vous. Le marché de Noël n’est pas immense, mais les chalets vraiment mignons, on sent l’attention toute particulière pour créer une cohésion d’ensemble dans la ville. Les chalets se ressemblent beaucoup et leurs décorations sont faites avec goût.


Harry, Genevois et fan du marché de Noël :

C’est au détour de la place centrale que nous rencontrons Harry qui possède l’un des cabanons qui a retenu notre attention : « La Forêt des Elfes » (oui ok, on est fan de Legolas…) C’est en discutant avec Harry qu’on apprend que ce gaillard vit toute l’année à Genève où il exerce son métier d’architecte et que chaque année, il s’accorde un mois de « vacances » à Obernai. Mais des vacances pas comme les autres : Harry c’est le genre de type pour qui être en vacance rime avec partage. Et c’est ainsi que depuis 10 ans, il occupe l’un des plus beaux chalets de toute la ville.

Vous trouverez sur son stand uniquement du fait main, réalisé par deux artisans d’Epfig : une céramiste et un travailleur du bois qui réalise tous les petits lutins. On vous conseille très chaleureusement d’aller faire un tour dans cette petite forêt et de tailler la bavette avec Harry.


Des Crèches pour tous les goûts

On profite d’un petit détour pour aller voir l’exposition des crèches à l’Église Saint-Pierre-et-Paul. Des crèches en veux-tu, en voilà : en bois, en fer, au chocolat et surtout, une crèche de poche. Bah oui… On sait jamais on peut avoir besoin d’une crèche un peu partout et à tout moment.

L’Osmose, une cuisine sensible

Pas le temps de niaiser, le temps passe et on a faim ! Direction l’Osmose, un restaurant « bistronomique » ouvert cette année.

Le restaurant propose une cuisine toute en finesse, dans le mariage du sucré et du salé et surtout dans le travail des textures. On s’est régalé du début à la fin !

Un big up énorme à l’entrée; purée de carotte, fruit de la passion et cabillaud, ainsi qu’au parmentier de canard revisité et onctueux. Certainement la meilleure purée de carotte que j’ai mangé de toute ma vie, le mariage avec la passion était parfait.

Le menu proposé à 29 euros, comporte l’entrée, le plat et le dessert. Je ne peux que vous conseiller d’y faire un tour si vous êtes du côté d’Obernai, vous ne serez pas déçus.


La petite manufacture des rêves :

C’est la panse bien pleine que nous nous sommes dirigé vers Stecostar, un magasin spécialisé dans les objets en bois. C’est Nicolas et Stéphane qui ont eu l’idée de ce magasin qui fait la part belle aux artisans du bois. Ils travaillent avec différents ateliers locaux, mais aussi avec d’autres basées en Forêt Noire.

C’est un véritable retour à l’enfance qui s’ouvre devant nos yeux : des jouets, des décorations, des bruleurs d’encens. Tout est beau, doux, fait main, poétique, on pourrait rester des heures dans ce magasin à discuter avec Nicolas.


Claude Degermann : Le papy qu’on aimerait tous avoir

Direction, la plus belle pâtisserie de la ville, ouverte depuis 20 ans, par Claude le papa. Tout y est fait maison : pâtisserie, confiserie et boulangerie. Un véritable travail de titan. Mais ce n’est pas tout : cette institution propose également d’assister à la confection de gâteaux en tout genre. Il suffit de s’inscrire à l’Office de Tourisme ou directement à la pâtisserie.

C’est ainsi que nous avons confectionné des manales et des bredeles, sous le regard et les conseils bienveillant de Claude. Du haut de ses 69 ans, c’est un bourreau de travail et un véritable passionné (55 ans de fabrication de bredeles, le mec il sait de quoi il cause), on serait resté des heures à l’écouter. Nous reviendrons c’est certain.


Juste avant de rentrer

Pour conclure cette journée nous avons assisté à une ballade chantée qui nous a amené dans différentes boulangeries de la ville. Cette ballade folklorique plutôt destinée aux familles, était un bon moyen de clôturer notre petite aventure. Au final nous rentrons chez nous en se disant que l’Alsace possède quand même pas mal d’atouts autre que Strasbourg pour célébrer le vieux barbu.


Photographies : Chloé Moulin


Office de Tourisme Obernai

Adresse : Place du Béfroi, 67210 Obernai
Téléphone : 03 88 95 64 13

Site Internet
Page Facebook



Soutenu (mais non relu) par l’OT d’Obernai

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE