Son odeur vient te chatouiller les narines quand tu es posey, décontractey, que tu vas boire un verre en soirey ? Longue et fine, elle te fascine, tu la veux. Elle est là, aux aguets, t’observe et t’aguiche insolemment alors que tu voulais juste boire un verre avec tes amis ?

Oui, c’est la frite. Ce petit morceau de pomme de terre allongé, si innocent en apparence, s’immiscera en réalité au plus profond de ton esprit. C’est pourquoi, à défaut d’être en mesure de résister à la tentation, Pokaa a sélectionné pour toi un petit panel de portions de frites à grignoter dans les bars du centre de Strasbourg. Parce que parfois, qu’on se le dise, la bière ne suffit plus à remplir ton petit estomac et que l’appel de la comfy food à indice glycémique élevé est impérieux. Point-Bars (à frites) :

  • La plus « caramélisey » : Le Croque Bedaine (3, rue du Puits) propose, dans un charmant petit pot en métal, une portion de frites faites maison pour 3,50. Ambrée, longiligne, et surtout plus comfy que toutes les autres, cette frite sera ton plus fidèle compagnon après quelques pintes.

    Croque Bedaine
  • La plus « assaisonney » : On trouve au Kitsch’n bar (8 Quai Charles Altorffer), pour 3 euros, une frite, goulue et goutue, dont la particularité est son assaisonnement, une petite sauce aïoli des familles qui vient pimper la belle.

    Kitch’n Bar
  • La plus « bon marchey » : Le Troquet des Kneckes (112, Grand Rue) propose quant à lui une copieuse portion de frites dont le rapport qualité prix est intéressant (une barquette pour 2,90 euros). Croustillante mais molle en même temps, dorée mais pas trop, Bon compromis, bon rapport qualité-prix, c’est la frite des indécis.

    Troquet des Kneckes
  • La plus « texturey » : Du côté de la gare, à l’Abattoir (1 Quai Charles Altorffer), se trouvent des frites faites maison dont la texture croustillante, délicieusement friable et la petite sauce béarnaise qui les accompagnent, sont proposées pour la somme de 3 euros.

    L’Abattoir
  • La plus « aromatisey » : Graisse de boeuf et thym, c’est méli-mélo de goûts et d’odeurs chez Mr & Mrs Bun (3 rue du 22 Novembre). Pour ne pas se dessécher, une bonne crème maison est là pour les accompagner. Et ça, ça passe crème.

    Mr & Mrs Bun
  • La plus « Belge » : Des frites fraîches avec une cuisson et des pommes de terre venues directement de Belgique, c’est à la Frituur que cela se passe (92 Grand’Rue). Le secret ? Une cuisson en 2 fois, de la graisse de boeuf et beaucoup d’amour.

    La Frituur

Parce que frites et partage vont parfaitement ensemble, pensez à nous écrire vos bons repères à frites dans les commentaires ♥

BÉRÉNICE

Amoureuse de frites et triple championne de mots-valises.

7 COMMENTAIRES

  1. Nul de chez nul cet article cest a se demander si vous vous y co.naissez en frites … Et ces photos mon dieu mais respectez nous un peu. Les pauvres restos, on a pas envie dy gouter a leurs frites. Franchement n’importe quoi et surtout ne pas voir les frites de l’atelier du grand pere dans ce top? aberrant.

LAISSER UN COMMENTAIRE