Vous aimez le cinéma, vous aimez la culture japonaise, mais avez-vous déjà vu un film japonais contemporain ? Les liens culturels entre le Japon et la France se resserrent d’année en année, preuve s’il en faut : le succès des mangas et des jeu-vidéos japonais… mais aussi de plus en plus celui du 7e Art nippon ! L’un des objectifs du festival de cinéma contemporain japonais Kinotayo est de diffuser et rendre accessible les productions cinématographiques du pays du Soleil Levant.

Inédits en France, 10 films japonais sont en compétition (dont 5 seulement diffusés à Strasbourg … Grrr). Depuis 2006, l’association éponyme au festival, organise des séances de récents films japonais, prenant en charge la traduction, le sous-titrage et la post-production de la plupart des films sélectionnés. Un des membres de l’équipe sera présent aux séances pour introduire les films. C’est la 12 édition national et la 5e à Strabourg.

Un échange de mœurs et de points de vue sociétaux

Pour la plupart, les films traitent de problématiques sociales que l’on trouve également en France, mais avec la perspective parfois bien différente des japonais. C’est aussi l’occasion de voir quels codes cinématographiques sont utilisés à l’autre bout du globe. En plus, tout est en VOSTFR.

Mercredi 24 janvier à 19h45 – Close Knit (2017) de Naoko OGIGAMI

Ce premier film aborde les thèmes de l’enfance en famille monoparentale et de la perception des personnes transgenres dans la société japonaise. Tomo, une jeune fille de 11 ans, se trouve délaissée par sa mère qui l’élève seule et va passer du temps avec son oncle qui a rencontré une compagne transgenre. En ouverture du festival à Strasbourg, le Consul Général du Japon devrait être présent.

Jeudi 25 janvier à 19h45 – The Tokyo Night Sky Is Always The Densest Shade Of Blue (2017) de YUYA ISHII

La rencontre entre deux personnages (l’une infirmière le jour, hostess la nuit et l’autre ouvrier dans le bâtiment) bouleverse leurs vies avec poésie dans un Tokyo sombre qui favorise leurs angoisses communes : la mort, la solitude et la pauvreté.

Vendredi 26 janvier à 19h45 – The Long Excuse (2016) de Miwa Nishikawa

(Le seul film qui a déà été diffusé en France selon l’association) Un époux adultère et célèbre romancier cynique va se lier d’amitié avec un chauffeur routier et ses deux enfants quand les deux hommes perdent leurs épouses respectives dans un même accident.

Lundi 29 janvier à 19h45 – Perfect Revolution (2017) de Jumpei Matsumoto

Plongée dans les rapports à l’amour, la sexualité, les handicaps physiques et mentaux au Japon lors d’une rencontre entre un paraplégique obsédé par le sexe et une prostituée bipolaire. Les deux acteurs subissent un coup de foudre et décident de défier les normes sociales qui mettent leur relation à rude épreuve.

@source: Kinotayo

Mardi 30 janvier à 19h30 – Rage (2016) de Lee Sang-Il

Le festival se clôture en violence avec ce film qui raconte un affaire de meurtre non-résolue entremêlée de confiances brisées.

Trois prix sont en jeu: le prix du Jury et le prix de la meilleure image, le Soleil d’Or: le prix du public (mais on vote à Paris seulement… parce que le festival se déroule en novembre-décembre là bas, avec le vote):

 Prix du public: Close Knit Long Excuse Oh Lucy

Prix du jury: Trace of Breath

Prix de l’image: Traces of Sin

 


Festival Kinotayo à Strasbourg

Au Cinéma Star Saint-Exupery – 18, RUE DU 22 NOVEMBRE 67000 STRASBOURG
Du 24 janvier au 31 janvier à 19h30 ou 19h45

Page Facebook


 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE