Le collectif folk-rock indé KIM fête ses 10 ans ce samedi 11 mars dans la Salle des Colonnes du Hall des Chars, lieu géré par l’association La Friche Laiterie. De 19h30 à 1h, pas moins de six groupes associés au label pop strasbourgeois se succèderont dans cet espace de création dédié à la scène alternative du Grand Est ! Avec une entrée à 6€ et une jauge de 200 places, cette soirée-anniversaire à la fois accessible et intimiste invite à découvrir une scène strasbourgeoise indé pop assez confidentielle, et pourtant bien pérenne…

C’est en 2007 que plusieurs musiciens strasbourgeois, alors d’influence noise rock, formaient le collectif KIM comme Kim Gordon, la chanteuse et bassiste de Sonic Youth, groupe emblématique du genre expérimental post-punk. Avec ce regroupement, les vingtenaires à l’origine du label souhaitaient gagner en visibilité au niveau local et ainsi prétendre à davantage de ressources. 10 ans après, le pari semble réussi. Audrey Braun, l’une des co-fondatrices du collectif et leadeur du groupe associé Joy & Glory qui jouera samedi, explique : « Avec la création du label, chaque projet a pu rayonner grâce au poids du collectif. Nos petits groupes ont pu prétendre à de grandes salles, comme celle de la Laiterie, et à des tournées nationales et européennes, voire des dates internationales. »

Collectif KIM comme Kim Gordon

En plus d’un local de répétition à la Laiterie, qui dédie 25% de sa programmation à la scène musicale régionale, le statut associatif permet au collectif d’accueillir des groupes extérieurs au label sur la scène du Molodoï. « En échange, ces groupes nous accueillent également dans leurs fiefs, en France ou ailleurs, ce qui nous permet de tourner. » Ces dernières années cependant, le booking musical s’est professionnalisé, jusqu’à ne plus être géré par les groupes eux-mêmes ; un phénomène qui a alourdi des démarches déjà chronophages pour des musiciens bénévoles travaillant par ailleurs. Aujourd’hui, le collectif organise donc moins de soirées avec des groupes extérieurs qu’à ses débuts, pour se concentrer sur la production de ses propres groupes. Mais de nouveaux bénévoles motivés s’affairent en coulisses… !

Joy & Glory, du noise rock au folk-rock

Le booking musical n’est pas la seule chose à avoir changée au cours de la décennie d’existence du collectif KIM. En 10 ans, une vingtaine de groupes sont passés par le label, certains pour décoller vers une carrière nationale ou internationale, d’autres pour s’installer durablement dans le paysage musical strasbourgeois. Ces arrivées et ces départs ont remodelé l’orientation du collectif, à l’origine noise rock et aujourd’hui folk-rock. « La noise nous avait permis de bien tourner auprès d’un public initié, et la pop indé nous permet désormais de toucher davantage de personnes. » Le groupe Joy & Glory, avec des morceaux aux structures simples et des thématiques populaires comme le road trip, s’inscrit dans cette transition vers un rock plus doux et donc accessible.

Secretive, entre rock indé et musique électronique

En 10 ans d’existence, le collectif KIM a aussi pu observer les mutations de la scène musicale strasbourgeoise. « Il y a 5 ans on a assisté à la mort du café-concert, et aujourd’hui on observe le revival de cette pratique ! » De manière générale, le label se réjouit de la bienveillance de la ville de Strasbourg envers ses musiciens : mise à disposition gratuite du Hall des Chars par la mairie, programmation à la Laiterie et la Popartiserie, soutien médiatique de Rue89Strasbourg… Le collectif fait état d’acteurs strasbourgeois attentifs à la scène locale et prêts à offrir « de belles possibilités » pour se développer. Audrey Braun précise : « On pourrait bénéficier d’un accompagnement encore plus complet si on avait plus de temps à consacrer aux démarches nécessaires. »

Aujourd’hui âgés d’une trentaine d’années en moyenne, les membres du collectif KIM partagent leur temps entre leur travail comme enseignants, fonctionnaires ou freelances, et leur activité comme musiciens au sein des groupes du label ou d’ailleurs. Entre l’organisation de cette soirée-anniversaire, le développement technique et l’accompagnement promotionnel des groupes du label et le travail de composition de tout musicien, les membres historiques du collectif KIM lui consacrent bien 10h par semaine. Ainsi, cette soirée-anniversaire au Hall des Chars vient féliciter un dévouement total au développement de la scène musicale strasbourgeoise. Alors que vous soyez amateurs de folk-rock indé ou non, on compte sur votre présence pour leur rendre tous ce qu’ils donnent à Strasbourg.

Photo de couverture : Xavier Schneider.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE