Grosse trap, boombap, slogans contestataires ou poésie mélancolique parfois teintée d’autotune, le rap est partout et dans les oreilles de tout le monde (ou presque). En tout cas, pour sûr dans celles des Strasbourgeois, et ce n’est pas prêt de changer en 2018. On pense que vous n’êtes pas prêts.

Nouvel âge d’or, on ne sait pas, mais le hip-hop ne s’est jamais mieux porté, c’est un fait. Explosant tous les records de streaming et de vente (suffit de voir les scores des derniers albums d’Orelsan ou de Booba, tout deux disques de platine en moins de deux semaines), le genre est désormais la première culture musicale mondiale. De tous les styles, pour tous les goûts, et en constante évolution, le rap s’est servi d’internet pour se démocratiser. Chaque semaine de nouveaux artistes sortent du néant numérique de Soundcloud et Youtube. La jeunesse s’approprie ce mode d’expression pour en faire ce quelque chose de mouvant et toujours plus puissant, malgré (grâce aux?) contradictions et controverses.

Hip-hop is the new Rock’N Roll et ce n’est plus un secret pour personne

Strasbourg est une terre de hip-hop. On est planté sur la carte du rap grâce à des artistes aussi variés qu’Abd Al Malik, Dooz Kawa, FreezKadaz, NAP, Goomar ou encore les jeunes Ash Kidd et MRC. On a même eu le droit à notre polémique sympathiquement inutile comme celle suite au clip d’Abdelos.

Il n’est pas rare de croiser des « kickeurs » le soir dans les rues et places de la ville autour d’une enceinte portable ou d’un beatboxeur. Si les talents locaux sont parfois un peu timides et hésitent à multiplier les dates de concerts (pourtant on vous voit au Freestyle Mondays du Mudd, mentez pas), les djs hiphops sont toujours au top avec des soirées régulières dans plusieurs adresses de la ville (Mudd, Rafiot, Fatblack et j’en passe).

Chaque année, Strasbourg a le droit à de nombreux événements autour du hiphop, et ça ne fait qu’augmenter. Il y’a encore quelques années, aucune tête d’affiche américaine ne pointaient le bout de son nez. En 2016, le festival des Artefacts ramenait une des plus grosses prog Rap US Oldschool en France avec Cypress Hill, Mobb Deep (RIP Prodigy), KRS One, Dj Premier,  MethodMan & Redman (et  Busta Ryhmes qui devait venir). En 2017, on aurait dû avoir la version newschool de ce niveau de programmation avec Mac Miller et Flatbush Zombies, mais il en a été décidé autrement. Cette année, on est de nouveau privé d’Artefacts (quid de l’année prochaine ?), mais ça n’empêche pas qu’on est largement gâté, notamment en rap francophone. Petite liste de ce qu’on connaît pour ce début d’année chargé de certaines des plus grosses têtes d’affiches du moment.


Lino (Ärsenik) + Les Chics Types (Goomar) – samedi 27 Janvier à l’Espace Django Reinhardt

Avant qu’on me la retire la vie, j’écris à l’encre de mes artères
La foudre j’attire, j’irai au paradis en charter
J’ai le Peter Pan syndrome mais sans la berceuse S.V.P
Cherche l’assassin de mon enfance avec un pompe sur l’siège bébé
Musique à tête chercheuse, j’rêve d’une bombe à la Fashion Week


Lonepsi – samedi 3 Février à la Laiterie

Ma vie un morceau où les notes se morcellent// J’entends des « mercis » qu’en décodant du morse// Y’a que dans la bétise que l’homme est bien constant// Seul, dans ma caste, j’ai pu faire ce constat


VALD – vendredi 9 Février au Mood Club

Pour la première des soirées ZOOLAND (dans l’idée comme les soirées Bâzar mais avec du hiphop au lieu de la techno) le Mood ramène VALD !

Je suis dans cette pute comme Kanye dans Kardashian// J’lui mets les menottes, j’suis attachant //Je sors les quenottes, j’suis pas patient// Je suis le médecin, j’suis pas patient


SCH – jeudi 15 Février à la Laiterie

Ma santé pour un SMIC, j’préfère crever riche et solo //Teille j’zone ivre, crosse celui qui s’met devant// Ma vie dans un disque, mon son dans ton bando //A nos morts, à nos restes en photo


Dooz Kawa & Davodka – vendredi 16 Février à la Laiterie

T’es le reflet de ma fontaine qui soigne ma blessure de Narcisse
Faut que tu m’aimes pour que je m’aime, que tu t’appelles Maude ou Anaïs
J’suis le désespoir de Cornélia comme si j’suis tout seul une tournante
Et si l’amour est mort déjà alors offre-moi tes tourments

À 29 piges, squatter dans des parkings ça m’saoule// Alors j’écris des punch’ qui t’sautent aux oreilles pire qu’une batterie Samsung// La gloire c’est du vide, donc ma foi j’reste lucide// Ils veulent tous du liquide, c’est ce qui anime leur soif de réussite (santé !) //On fait trembler l’État, masqué sous ses airs de tricheur// Car quand mes neurones s’entre-choquent, ça réagit sur l’échelle de Richter


$uicideBoy$ (COMPLET) –  mardi 20 Février à la Laiterie

Hoes askin’ if I see a ghost, tell ’em no
I just seep smoke when the weeds blown

She chokes from the deep-throat, three feet of rope, lethal
Slay the fuckin’ sheep, so evil


Freeeeze festival avec XTRM (Di-Meh, Makala, Slimka), Harbor & Hexpir, Kwomy et SMR – mercredi 21 Février à l’Espace Django Reinhardt

Grosse prog d’MCs Strasbourgeois pour cette date du Festival Freeeze: Harbor&Hexpir, Kwomy et SMR.

Impuissants, les yeux rivés sur la souffrance du globe
Je regarde les infos, c’est triste, c’est à base de Rest In Peace
L’humain s’entre-tuait bien avant que je naisse
La vengeance a bercé les trois-quarts de ma jeunesse
Les gens se sentent le cul, la violence tire la laisse

Mon coeur a sauté, explose comme un 10meug // Cette nuit un ange a sauté du plus haut d’un immeuble

Un gosse paumé dans son monde imaginaire// Comme un cosmonaute inanimé  dans le cosmos//Un gosse paumé dans son univers, de nature claustro

J’veux des feumeu aux yeux révolver assez pour ouvrir un stand de tir// Un peu de beuh  et de quoi s’arroser, je veux juste me détendre chill


FREEZ et le collectif OH! – jeudi 22 Février à l’Espace Django Reinhardt 

 


Orelsan – jeudi 1er Mars au Zénith

Si la voisine crie très fort, c’est qu’elle a pas bien entendu
Si elle a du bleu sur le corps, c’est qu’elle a joué dans la peinture
Et si, un jour, elle a disparu, c’est qu’elle est partie en lune de miel
En attendant les jours de pluie, elle met ses lunettes de soleil


Disiz – vendredi 2 Mars à la Laiterie

Pugiliste, fuck les nihilistes
Tant qu’à faire, fuck tous les mots en -istes
Plus peace que bestial mais qu’on me distingue bien
J’me mets en beast mode quand sonne la discorde


Lomepal + L’Or du Commun (COMPLET) – vendredi 9 Mars à la Laiterie

Une gueule de bois ça coûte quinze balles
La mort ça coûte même pas trois centimes

Mes frangins ne peuvent plus passer un soir sans tize
On s’éteindra avant de souffler nos soixante-dix

Je nargue l’avalanche debout sur le bord de la falaise
Bras levé le majeur est si haut
Je porte les cieux du bout de la phalange

Tu vois dans mes yeux le même feu
Que celui qui plongeait les armées de Troie dans la démence


S.pri Noir et Sneazzy – vendredi 16 Mars à la Laiterie pour le S&S Tour

Laisse-moi faire ce que j’ai à faire
Je n’pourrai jamais perdre ce que j’ai à perdre
J’ai décidé de m’bagarrer pour trouver la paix
Mais j’pourrai jamais m’endormir sans toucher ma paie


Gavlyn & DJ Hoppa – mardi 20 Mars au Mudd Club

Me, all I gotta do is keep it G
Squad shit grind it consistenly
Not tryna settle for the rivalry
We got a policy nothing but quality


Sinik + Hyacinthe – vendredi 23 Mars à la Laiterie

Un monde inéquitable du mal à s’arranger, dehors y’en a qui cherche des Pokemon d’autres de quoi manger

La nuit je prends la route
En direction d’un autre lit
Désolé mon amour
C’est pas toi que je trompe c’est l’ennui


Klub des Looseurs + Fuzati – samedi 24 Mars à la Laiterie

Vous n’êtes pas des lumières et le futur s’annonce très sombre
Bientôt près de 7 milliards, donc faire des gosses c’est criminel


Romeo Elvis + Lord Esperanza (COMPLET) – jeudi 5 Avril à la Laiterie

Ne laisse pas le démon faire la fiesta
Il va voler des pièces dans les pièces vides
Pendant qu’on sera sur scène à rapper technique
Ça commence par un « kesta ? », ça finit par une debizz

Je suis la crainte de Marx, le désespoir des astres
J’suis l’absence de conscience devant c’putain désastre
J’suis le regard des autres, j’suis la détresse d’un jeune
Qui s’éteint dans l’désordre


Rejie Snow – vendredi 6 Avril à la Laiterie

Trying to take my soul away my spirit’s in the fucking sky
Prophecies and odysseys

I never knew but honestly you can take away my limbs
And I’ll probably shoot a shooting star
In harmony without a trigger


Abd al malik – samedi 7 Avril à la Salle de Fêtes de Schiltigheim

Il se rêve debout et, et ça lui va pas bien
Parce que, parce que sans geste ni parole il, il te reste rien
Rien qu’un cœur et je peux te dire qu’avec, qu’avec cet œil des fois
Des fois on voit rien de bien


Lorenzo – jeudi 12 Avril à la Laiterie

Ma bite wingardium devant Emma Watson
Pas très Charlie celle-là faut qu’tu la back
Les rappeurs s’inclinent, Tupac m’a demandé pardon
Avale, avale ; c’est riche en Oméga-3
Cavale cavale sur mon cheval de Troie
On drague les pucelles avec du Passoã
J’suis là pour piquer les beurettes de Booba


Ash Kidd – samedi 14 Avril à la Laiterie

Maman n’sait pas
Que je fume la pure
Elle voudrait pas me voir en bas
Finir comme les mecs de ma ur
Avec du jack dans le coca


Bigflo et Oli – vendredi 20 Avril au Zénith

Je suis : malade, mais j’préfère dire « futur soigné »
Mes pupilles fixent l’aiguille de la montre qui brille sur mon poignet
A l’étroit dans mon corps, j’regarde le monde par le trou d’la serrure
Les gens diront que je n’ai fait qu’agrandir celui de la Sécu


Ninho – vendredi 25 Mai à la Laiterie

Moi ? J’ai tellement rêvé du disque d’or que je n’en dors plus la noche
J’dirais que la vie est une grosse chienne et faut pas être en chien pour la dresser


MC Solaar – samedi 10 Novembre au Zénith

Traité atlantique, Euro-asiatique
Paysage angélique, Armes automatiques
Mon bic note les hics, Géopoétique


Les DJs toujours à l’honneur

En soirées locales des DJs sur Strasbourg, on le droit à :


Nouvelle édition du festival Ind’hiphop de Pelpass

A noter aussi le festival Ind’hiphop de Pelpass qui s’étendra sur plusieurs semaines à partir du 27 février jusqu’à la mi-mars dans plusieurs lieux différents de Strasbourg (sans trop extrapoler on peut imaginer Molodoï, Fat Black Pussycat et Mudd Club). Le festival fait l’accent sur des artistes underground et/ou indépendants. A priori, on aurait le droit par exemple à Dynasty (approuvée par DJ premier sur le titre ci-dessous).

Can you feel it? They call me the calm before the storm
I know I’m burning it down, when you barely getting warm
I’m inside that, listen to MC when it’s spitting
If he represents the elements he’s further in the mission


Bonus pour Colmar : au LeGrillen – Biffty & Dj Weedim, Siboy Lord Esperanza X Nelick…

Bonus pour Mulhouse : au Noumatrouff – Hugo & TSR Crew …


Rajoutez vos événements pour compléter cette liste non-exhaustive dans les commentaires ! 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE