Hier après-midi à l’appel du collectif du 19 Mars, 100 à 150 strasbourgeois s’étaient réunis sous une pluie fine Place Kleber pour un rassemblement contre les violences policières.

Ce collectif s’est formé il y a deux semaines suite à un appel national contre les violences policières signé par «des familles des violences policières» (entendre par là les familles dont un des membres a été victime de violences policières), ainsi que de nombreuses associations et personnalités publiques. Le but est de dénoncer publiquement ces violences par une grande marche nationale, la Marche pour la justice et la dignité, qui sera organisée à Paris le 19 Mars prochain et à laquelle les strasbourgeois présents ont été appelés à participer.

« Ni un accident, ni une bavure mais un acte issu d’une police raciste et violente dont Théo est la dernière victime.»

Théo est un jeune habitant de Aulnay sous Bois de 22 ans qui a récemment été violemment interpellé à l’issu d’un contrôle d’identité. Un des quatre policiers lui a notamment introduit sa matraque dans l’anus, un viol qui a provoqué chez le jeune de graves blessures, «un accident» selon la police des polices, l’IGPN.

La responsable locale du collectif, une jeune étudiante strasbourgeoise, n’a pas mâché ses mots lors de son allocution au début du rassemblement. En somme, le collectif exige que les quatre policiers soient jugés et condamnés pour viol en réunion et que les interpellations de jeunes manifestants -quand elles sont injustifiées- cessent parce qu’ils expriment selon elle «une colère légitime face à un système policier et judiciaire injuste».

KHEDIDJA ZEROUALI

Etudiante en infocom en attendant de se rendre utile, le sud dans la voix et l’Alsace dans le coeur.

2 COMMENTAIRES

  1. Bande de gauchiste de merde, vous voulez vraiment abandonner votre pays, LA FRANCE, pour des malfrats et des petites frappes qui, s’ils étaient blanc comme neige ne se feraient pas contrôler, n’oubliez qu’ils crachent sur vos fonctionnaires et revendiquent l’islam dans nos écoles, mes grands parents se sont battus pour que vous puissiez parler français et garder nos traditions qu’ils bafouent et egorgent des moutons dans leurs baignoires, ils battent leurs femmes et les immolent et c’est normal. Vive la France !!!!

    • Les français de France accordent au pluriel, donc on dit gauchiste avec un S (on agirait en « bande » à ce qu’il parait), de même n’oubliez pas le S à blanc. De plus il aurait été bienvenu que votre phrase ne fasse pas 5 lignes, vous perdez votre lectorat et le faîtes passer à côté d’un lyrisme sans pareil. Si vos grands parents se sont battus pour cette langue, respectez là et respectez vous en ne vous faisant plus jamais reprendre par une égorgeuse de moutons, mi battue mi immolée mi gauchiste.
      Sincèrement,
      votre compatriote dévouée,
      Khedidja.

LAISSER UN COMMENTAIRE