Cheesecakes, tatouages, meubles sixties, cupcakes, boissons maison et expositions d’artistes locaux…
Voilà maintenant 6 mois qu’un extra-terrestre a atterri dans l’offre pâtissière de Strasbourg.
Son nom : What the Cake !

Ce dernier a su dépoussiérer l’image des salons de thé : un barbu tatoué en maître-pâtissier, du mobilier vintage pour fuir le guindé et une carte abordable aux inspirations lointaines.
La recette miracle pour que notre génération se reprenne d’affection avec les nappes et la vaisselle fleuries.

Retour sur une échoppe qui a su trouver sa formule.

Derrière toutes ces particularités qui font le charme de l’endroit se cache un couple aux multiples facettes : Kévin et Eva.
Pâtissier de formation ayant grandi avec la restauration et passionné de vieille mécanique, Kévin cuisine vos gourmandises de la journée chaque matin avant de passer derrière le comptoir pour vous servir.

Eva, quant à elle, travaille dans le médical et pratique régulièrement le Muay-thaï (boxe thaïlandaise). Elle soutient Kévin depuis les premiers jours et s’investit dès qu’elle en a l’occasion. La décoration et l’ambiance féminine des lieux, c’est de son ressort.

Tout deux partagent un même univers et, en ouvrant ce salon de thé, ils nous ont offert la clé pour y entrer.

IMG_1353
Lorsque l’on arrive devant le salon de thé, on ne peut s’empêcher de lancer un regard curieux : une terrasse tout de rose vêtue et une vitrine derrière laquelle s’affaire un grand barbu.
C’est l’effet « what the fuck? » de What the Cake.

Les beaux jours, les tables sont recouvertes de petites assiettes sur lesquelles trônent fièrement des cupcakes, cheesecakes, et autres délices capables de nous faire arrêter subitement tout régime commencé préalablement.

Petite astuce de vieux gourmand : Si vous avez un rendez-vous urgent et le ventre vide, ne passez jamais par la rue du Fossé des Tanneurs.

IMG_1312
Une fois le seuil de la porte franchi, tout retour en arrière sera impossible.
Accueilli par une vitrine réfrigérée remplie de pâtisseries, salades et wraps tous plus esthétiques et appétissants les uns que les autres, notre estomac aura beau feindre l’indifférence, c’est de l’amour qu’il commence a ressentir.

IMG_1304
Mais que trouve t-on chez What the Cake ?

À manger

Cupcakes, wraps, tartes, cookies, cheesecakes, salades, quiches, brunchs…
Plusieurs produits vegan sont disponibles et le tout est fait maison.

À boire

Thé Matcha latte, Chaï latte frappé, chocoMarschmallows, cafés Reck, chocolats chauds maison, thés glacés, jus de fruits, club mate, ginger beer, thés, vins…
Pour les boissons lactées, vous pouvez choisir entre le lait de vache et celui de soja.

À voir

La décoration vintage et les expositions d’artistes locaux.
Quand les photographies ont été prises, les oeuvres de Cheyenne étaient aux murs.

IMG_1338
Pour ce qui est de votre portefeuille, comptez entre 5 et 10 € pour vous offrir un bel instant de gourmandise.

Un brunch existe également depuis peu, tous les samedis ainsi que tous les premiers dimanches du mois. Il se décline en deux versions : l’une vegan et l’autre carnivore.
Pour y goûter, il vous suffira simplement de réserver à l’avance et de vous munir de 18 €.

DSC_0311

LES +

– La décoration vintage
Les produits frais et faits maison
– Le brunch
– Ouvert en continu
– Le rapport qualité/prix
– Les cheesecakes
– Tout est également à emporter
– Végétarien et vegan

LES -

– Victime de son succès, la salle se remplit vite

CONCLUSION

What the Cake, c’est un peu la cantine de Pokaa depuis maintenant six longs mois.

Je ne pourrais pas vous dire combien de fois j’ai pu y manger ou simplement y faire une halte le temps de dérober un thé glacé. Ce que je pourrais vous dire par contre, c’est que je continuerai a fréquenter cet endroit aussi longtemps qu’il préserve son charme qui le caractérise si bien.

Un cheesecake à la vanille, un wrap au saumon fumé, un cupcake Oreo… Je me trouverais toujours une excuse.
Et vous, quelle sera la vôtre ?

IMG_1288
WHAT THE CAKE ?
51 rue du Fossé des Tanneurs
67000 STRASBOURG

03 69 08 21 41
Ouvert de 11h à 20h

La page Facebook
Le site internet

IMG_1318
IMG_1244
IMG_1350
IMG_1283
IMG_1357
DSC_0309
DSC_0303
IMG_1243
DSC_0298
IMG_1233
Pour lire notre article écrit en avril 2014, c’est par ICI.

Photographies : Maria Fernandes.

PARTAGER
vivien
8ème année à Strasbourg. N'aime pas le céleri, déteste les haricots verts et conchie les baies roses.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE