Samedi dernier, pas loin de la place Gutenberg rue des Grandes Arcades, s’est déroulé un drôle d’hommage au père de l’imprimerie. L’équipe de l’association ZéroDéchetStrasbourg s’est mobilisée pour une action contre la publicité de masse et plus spécifiquement contre la publicité non-nominative qui atterrie malgré vous dans votre boite aux lettres.

Il est midi. Simon Baumert (co-fondateur de l’association) et sa petite équipe préparent leurs pancartes et leurs slogans en amont de la manifestation dans les locaux d’Europe Écologie Les Verts Strasbourg. L’ancien EELV et candidat aux dernières législatives partielles pour la première circonscription de Strasbourg commence à brainstormer sur l’action qui se déroulera 2 heures plus tard. Les petites mains de l’association s’activent sans perdre de temps. Une dizaine de militants et une mascotte (Giselle la Cigogne) se retrouvent à 14h pour se mettre en place.

800 000 TONNES de publicité distribuées par an en France

L’objectif de l’action: distribution de stickers STOP PUB à coller sur les boites aux lettres. Ça peut paraître dérisoire, mais coller un simple sticker a un véritable impact sur le nombre de publicités distribuées et sur celles que l’on reçoit chez soi. « Les distributeurs et les grandes enseignes ont une connaissance assez précise du nombre de « stoppubs » par quartier » explique Simon. « Même si elles ne le respectent pas toujours les stickers, pour certaines ça leur permet d’évaluer et de d’adapter le nombre d’impressions pour faire des économies et ne pas être hors-la-loi tout simplement. » Déposer une publicité non-nominative dans une boite aux lettres sur laquelle est apposée un sticker mentionnant explicitement le refus de publicité est un délit passible de 450€ d’amende pour les entreprises.

« Les gens que l’on rencontre sont en grande majorité contre la publicité. Personne ne les lit ! Malheureusement, tout le monde ne sait pas où se procurer des stickers anti-prospectus. D’où le sens de notre action aujourd’hui. On pense en distribuer plusieurs centaines en deux heures. » Effectivement, à la sortie de la rue des Grandes Arcades, au bord de la Place Gutenberg, les stickers partent comme des petits pains. Les seuls refus: ceux qui en ont déjà, une minorité qui aime la pub (oui ça existe) et les grognons coincés dans leur train-train quotidien.

« Selon l’ADEME, chaque foyer reçoit 31kg de pub non-adressée par an. »

Avec un StopPub, on peut réduire de 31kg de publicité non-adressée reçue, ce qui revient à sauver 2 arbres par an et par foyer (et pas mal d’encre…). ZeroDéchetStrasbourg rappelle qu’en plus de l’aspect écologique, il y a l’aspect économique: « plus vous avez de pub, plus les collectivités ont des dépenses en tri et en traitement des déchets, ce qui se répercute sur vos impôts locaux. » L’association ajoute que cette publicité inutile affecte négativement le bilan comptable des entreprises. Réduire les coûts marketing et publicitaires permettrait de faire baisser les prix et/ou d’augmenter leurs marges: tout le monde serait gagnant. « Généralement les grandes enseignes qui utilisent les distributeurs locaux (Adrexa, DNA…) sont déjà au courant de l’impact que ce genre de publicité a sur leurs affaires, les petites enseignes locales moins. Il y a un travail de pédagogie et un dialogue à engager là dessus. »

 

Pour savoir quoi faire si son STOP Pub n’est pas respecté, rendez-vous ici.

Depuis deux mois, le groupe local Zéro Déchet Strasbourg a lancé une opération via le groupe facebook « BalanceTaPub » pour répertorier les publicités les plus retrouvées dans les boites aux lettres avec un « StopPub ». A l’occasion de leur action au centre ville, l’association publie un « Top 3 des enseignes respectant le moins les StopPubs ».

Résultat:

1er) Royer Voyages

2e) Intermarché Oberhausbergen

3e) Antoni Voyages

Suite à ce constat, un dialogue avec Royer Voyages s’est construit. Selon Simon, « ils ont passé « un savon » à leur distributeur (cf DNA) et nous ont confirmé qu’ils souhaitent un respect strict des stop pub. Pour eux, c’est une perte d’argent, d’efficacité et même de la mauvaise communication ! » Preuve s’il en faut de l’impact que peuvent avoir des actions locales et des campagnes sur les réseaux sociaux. A force d’interpeller les enseignes sur Facebook, certaines comprennent qu’elles ont intérêt à se bouger et répondent aux clients mécontents.

« Ce genre de publicités, pour moi, c’est limite invasif ! »  

Si l’objectif affiché de ZéroDéchet est de diminuer la publicité dans vos boites aux lettres, officieusement, tout le monde est contre la publicité de masse, qu’elle soit matérialisée ou non, ciblée ou non. Avec les bases de données dont disposent les grandes enseignes, la publicité se cible de plus en plus et devient par moment automatiquement nominative, passant outre la loi sur les STOPPUBS. ZéroDéchet combat toute style de publicité qui « créée des désirs de consommation dont nous n’avons pas besoin » et qui « encourage la consommation de produits avec des emballages ou nuisibles à l’environnement ».

Où trouver un STOPPUB? Vous pouvez en demander à l’équipe Zéro Déchet ou en imprimer vous-même sur le modèle présent sur leur siteweb (option scotch ou papier autocollant).


Zero Déchet Strasbourg

Page Facebook

Groupe Facebook: Balance Ta Pub

Prochaine action le 3 Février contre les pailles plastiques


3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE